Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

ProtectionnismeDonald Trump terrorise l’industrie automobile américaine sur Twitter

03.01.2017 à 18 H 55 • Mis à jour le 03.01.2017 à 18 H 55
Par
Le constructeur automobile américain Ford a annoncé, mardi, l'annulation de la construction d'une usine de plus d'un milliard de dollars au Mexique.

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé, mardi, l’annulation de la construction d’une usine de plus d’un milliard de dollars au Mexique.


Dans une déclaration à la chaine d’information CNN, le président directeur général de Ford, Mark Fields, a indiqué qu’en remplacement de ce projet, le constructeur automobile investira 700 millions de dollars dans une usine au Michigan.


La décision est un « vote de confiance en la promesse du président élu Donald Trump de créer un climat propice aux affaires », a expliqué Fields, ajoutant que Ford n’a pas négocié un accord avec le futur chef de l’exécutif américain.


« Nous n’avons pas négocié un accord avec M. Trump. Nous avons fait cela pour notre compagnie », a-t-il dit.


Lors de la campagne présidentielle, le milliardaire newyorkais avait vivement critiqué l’intention de Ford d’investir un montant de 1.6 milliard de dollar au Mexique. Le constructeur américain avait essayé de dissiper les craintes en annonçant que le projet n’affecterait pas les emplois aux Etats Unis.


Dans le même contexte, Trump a violemment critiqué ce mardi le constructeur automobile General Motors et a menacé de lui imposer « une importante taxe frontalière » s’il continuait à produire ses berlines Chevy Cruze au Mexique.


General Motors a réagi en précisant que toutes les berlines Chevrolet Cruze vendues aux Etats-Unis étaient fabriquées dans son usine de Lordstown dans l’Ohio. GM indique qu’il fabrique au Mexique les modèles Chevrolet Cruze à cinq portes destinés au marché mondial, un petit nombre d’entre eux étant vendus aux Etats-Unis.

Par
Le Desk Newsroom