Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

BinationauxPlus de 200 000 Marocains ont acquis la nationalité espagnole depuis 2000

21.02.2017 à 11 H 34 • Mis à jour le 21.02.2017 à 11 H 34
Par
Selon les statistiques obtenues par EFE auprès du ministère espagnol de la Justice, 211 709 Marocains ont obtenu la nationalité espagnole entre 2000 (1 928 cas) et 2016 (28 505), avec un «pic» en 2013, lorsque le ministère a donné un avis favorable à 45 754 Marocains

Plus de 200 000 Marocains ont été nationalisés Espagnols entre 2000 et 2016, avec une nette tendance à la hausse au cours des six dernières années, bien que les chiffres des Marocains soient inférieurs à ceux des Equatoriens.


Selon les statistiques obtenues par EFE auprès du ministère espagnol de la Justice, 211 709 Marocains ont obtenu la nationalité espagnole entre 2000 (1 928 cas) et 2016 (28 505), avec un « pic » en 2013, lorsque le ministère a donné un avis favorable à 45 754 Marocains.


Un “pic” , mais pas une avalanche de demandes

Des sources du ministère ont indiqué à EFE que le « pic » dans une année de pleine crise ne signifie pas une avalanche de demandes, mais simplement que face aux dossiers accumulés des candidats de toutes origines, le gouvernement a décidé en 2013 de mettre en œuvre un « plan intensif de nationalisations”  pour désengorger les circuits administratifs .


Le volume de nationalisés marocains est toutefois inférieur à celui des Equatoriens : en seulement dix ans (2005-2014), 253 459 Equatoriens ont acquis la nationalité espagnole.


Il est important de noter que les Équatoriens, comme tous les Latino-Américains, ont besoin pour accéder à la nationalité espagnole de deux ans de résidence obligatoire en Espagne  il en faut 10 pour les Marocains. Selon un observateur de l’émigration marocaine en Espagne, cela peut signifier que le nombre de Marocains prenant la nationalité va aller en augmentant avec un nombre croissant de Marocains accumulant 10 ans et plus de résidence en Espagne.


En outre, alors que chez les Latino-Américains on a assisté à un mouvement de retour dans leur pays au cours des dernières années de crise économique, cela ne s’est pas passé avec les Marocains, ceux-ci revenant seulement temporairement (parfois seulement le chef de ménage), sans rupture des liens administratifs avec leur lieu de résidence en Espagne.


Par région, le plus grand volume des Marocains naturalisés enregistrés se trouve en Catalogne : uniquement entre 2012 et 2016, 43 644 ont obtenu la nationalité espagnole, soit près d’un tiers du total et bien plus que les chiffres de l’Andalousie ou Madrid.


Une question politiquement sensible

L’obtention de la nationalité est une question politiquement sensible, parce que l’Espagne ne reconnaît pas la double nationalité pour les Marocains (comme elle le fait avec l’Amérique latine), alors que le Maroc continue toujours de traiter avec ses citoyens d’origine comme des Marocains.


Ainsi, nous parlons des « 800 000 Marocains vivant en Espagne » en ignorant le fait que chaque année, doit être soustrait de ce chiffre ceux qui ont obtenu la nationalité espagnole et par conséquent ne sont plus considérés comme des étrangers pour la législation espagnole.


L’intérêt des Marocains n’est pas exclusif à l’Espagne : selon les statistiques officielles d’Eurostat, les Marocains sont le premier groupe à accéder aux nationalités européennes, principalement dans cinq pays : Espagne, France, Italie, Pays-Bas et Belgique.


En 2014 (derniers chiffres disponibles auprès d’Eurostat) en Europe, 890.000 personnes ont été nationalisés, dont un sur dix, exactement 92 700 personnes étaient des Marocains, et cette proportion a également été observée lors des précédentes années.


Pour la même raison, le nombre de résidents en Europe que les différentes autorités marocaines doivent gérer « évolue » entre 3 et 5 millions selon les sources, sans ignorer le fait que pour les autorités marocaines, ces Marocains qui ont un passeport rouge naissent et meurent Marocains.

Par
Le Desk Newsroom