Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnvironnementDonald Trump ruine les grands espoirs de la COP 22

02.03.2017 à 10 H 35 • Mis à jour le 02.03.2017 à 10 H 35
Par
Le président américain et les républicains, majoritaires au Congrès, entendent revenir sur les initiatives engagées par Obama pour combattre le changement climatique, les jugeant coûteuses pour les entreprises américaines

Peux-t-on réellement lutter contre le dérèglement climatique sur le long terme sans Washington, l’un des plus gros pollueurs au monde ?  Donald Trump abrogera prochainement, peut-être dès la semaine prochaine, plusieurs règles édictées par Barack Obama en matière de protection de l’environnement, a déclaré mercredi à Reuters un responsable de la Maison blanche.



Le président américain et les républicains, majoritaires au Congrès, entendent revenir sur les initiatives engagées par Obama pour combattre le changement climatique, les jugeant coûteuses pour les entreprises américaines. Ils estiment également qu’elles font obstacle à l’industrie minière sans que leurs bénéfices ne sautent aux yeux.


Le président américain devrait notamment donner instruction au département fédéral de l’Intérieur de lever l’interdiction frappant depuis janvier 2016 l’octroi de nouvelles concessions de mines de charbon sur des terres fédérales.


Lire aussi : L’élection de Donald Trump, une menace pour les résolutions de la COP 22 ?


« La suppression du moratoire fédéral sur le charbon fait partie du décret, qui comporte beaucoup d’autres éléments, dont le Clean Power Plan », a dit le responsable de la Maison blanche, qui a souhaité rester anonyme.



Le Clean Power Plan était au coeur des efforts engagés par Barack Obama pour lutter contre le changement climatique. Il oblige les Etats à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, mais n’a jamais été mis en oeuvre en raison des recours en justice déposés par plusieurs Etats républicains.


L’Agence de protection de l’environnement (EPA) pourrait, sur ordre de Donald Trump, demander à la justice le rappel du texte pour examen, ce qui mettrait de facto un terme à sa défense devant les tribunaux.

Par
Le Desk Newsroom