Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Compte-renduLe CESE adopte son rapport sur le développement du monde rural

02.03.2017 à 17 H 40 • Mis à jour le 02.03.2017 à 17 H 41
Par
Le CESE relève que l’impact des programmes et projets de développement en milieu rural demeure en deçà des attentes et des besoins des populations, selon le Conseil qui relève que l’analphabétisme des populations rurales, notamment des petites filles, est encore élevé et la pauvreté et la précarité sont principalement concentrées dans les zones rurales

Le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) a adopté, jeudi à Rabat, à l’issue de sa 71è session ordinaire, son rapport sur Le développement du monde rural : défis et perspectives.


Dans son avis, le Conseil souligne que, durant la dernière décennie, des avancées majeures ont été enregistrées dans le développement du monde rural, notamment en matière d’éducation, d’électrification, d’accès à l’eau, de désenclavement, d’équipements et d’amélioration de la valeur ajoutée agricole, particulièrement dans le cadre de l’INDH et du Plan Maroc Vert.


Cependant, l’impact des programmes et projets de développement en milieu rural demeure en deçà des attentes et des besoins des populations, selon le Conseil qui relève que l’analphabétisme des populations rurales, notamment des petites filles, est encore élevé et la pauvreté et la précarité sont principalement concentrées dans les zones rurales, notamment montagneuses et enclavées, où la faiblesse des infrastructures, de l’accès aux services et aux infrastructures économiques, sociales et éducatives persiste.


Au regard de ces multiples défis, le CESE recommande l’élaboration d’une véritable vision nationale du développement du monde rural, à moyen et long termes, avec comme pierre angulaire l’élaboration concertée d’une loi-cadre dans une première étape, qui définisse cette stratégie, pour établir, dans un second temps, un code rural.


Le CESE salue l’initiative royale de lancer un programme de lutte contre les disparités dans le milieu rural, doté de 55 milliards de dirhams, et appelle à l’accélération de sa mise en œuvre, tout en veillant à l’amélioration des infrastructures de bases et des services sociaux, économiques et culturels.


La régionalisation avancée, opportunité pour le rural

Le CESE considère, par ailleurs, que la mise en œuvre de la régionalisation avancée constitue une véritable opportunité de développement du monde rural, d’où l’importance d’activer la promulgation de la Charte de la déconcentration, et en priorité, le comité national de pilotage de la régionalisation avancée  et d’établir des contrats programmes Etat-région pour le financement et l’exécution des plans régionaux de développement du monde rural.


Ce projet d’avis propose également une série de recommandations opérationnelles pour soutenir les activités économiques dans le monde rural, à savoir l’agriculture vivrière et bio, mais aussi les activités non agricoles, notamment l’écotourisme, l’artisanat, la pêche, les petites industries et les services, tout en assurant la préservation de l’environnement.


Le CESE appelle également à mener des actions à fort impact sur les populations (éducation, santé, accès à l’eau potable et à l’assainissement, vie culturelle et sportive …), en ciblant les zones défavorisées et les populations vulnérables.


Enfin, le Conseil recommande d’activer la mise en œuvre des approches et des mécanismes de la démocratie participative afin d’améliorer le processus de concertation avec les populations du monde rural.


Cette Assemblée, tenue sous la présidence de Nizar Baraka, a également discuté la note de conjoncture qui servira de base à l’élaboration du rapport annuel du Conseil sur la situation économique sociale et environnementale du Maroc pour l’année 2016, conformément à l’article 10 de la loi organique régissant le CESE.

Par
Le Desk Newsroom