Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Résultats financiersGroupe Risma: le résultat net passe au vert en 2016

30.03.2017 à 12 H 29 • Mis à jour le 30.03.2017 à 12 H 29
Par
En 2016, l’activité du Groupe Risma a été également marquée par la fermeture de deux unités dans le cadre du plan de réaménagement des nouvelles gares de l'ONCF et leur upgrade en Ibis « nouvelle génération »

Au terme de l’année 2016, le résultat net consolidé de l’opérateur hôtelier, Risma, connait un redressement à 95,3 millions de dirhams (MDH), contre -59,4 MDH une année auparavant, fixant ainsi la marge nette à 6,8 %, relèvent les analystes de BMCE Capital Bourse.


Cette évolution intègre, notamment, une atténuation des pertes du résultat financier à -148,1 MDH (contre -159,3 MDH en 2015), la comptabilisation d’une plus-value de 43 MDH suite à la cession de deux parcelles du terrain CCC, outre la conclusion d’un accord transactionnel avec le gestionnaire AGM. Cet accord concerne les irrégularités comptables constatées en 2015, ayant porté sur une indemnisation de 65H MD au profit de la filiale du Groupe Accor, dont 62 MDH comptabilisée et versée en 2016, soulignent les analystes financiers à l’occasion de la publication des résultats annuels 2016 de Risma.


Dans un marché touristique national, qui après un début d’année difficile, Risma parvient à la clôturer sur une note positive avec des nuitées dans les établissements d’hébergement classés en progression de 4,5 % à 19 250 180, le taux d’occupation du Groupe affiche une légère baisse à base comparable, poursuit la même source. Ce taux est passé de 63 % en 2015, à 62 % en 2016, dépassant de 22 points celui du marché qui se fixe à 40 % (idem qu’en 2015), confortant ainsi sa position de leader sur le marché, a-t-elle ajouté. De même et intégrant des intérêts minoritaires de 4 MDH (-4,2 %), le résultat net part du Groupe (RNPG) passe au vert s’établissant à 91,3 MDH, contre -71,4 MDH en 2015.


En 2016, l’activité du Groupe Risma a été également marquée par la fermeture de deux unités dans le cadre du plan de réaménagement des nouvelles gares de l’ONCF et leur upgrade en Ibis « nouvelle génération ». Il s’agit de : Ibis Rabat Agdal, en travaux depuis novembre 2015 et dont la capacité a été augmentée de 72 % et Ibis Casablanca Gare, en chantier depuis mai 2016 et dont la capacité a été élargie de 23 %. De ce fait, les revenus consolidés de Risma se replient de 4,6 % à 1,40 milliard de dirhams (MMDH). Hors ces deux fermetures, le chiffre d’affaires (CA) consolidé ressortirait à 1,39 MMDH, en léger recul de 2,2 % par rapport à 1,43 MMDH en 2015 (à base comparable).


Un endettement qui s’effrite en 2016

Dans une moindre mesure et grâce à une régression des charges d’exploitation de 5,3 %, le Résultat Brut d’Exploitation (RBE) limite sa diminution à 2,9 % pour se fixer à 404,8 MDH. Par conséquent, la marge de RBE gagne 0,5 point à 28,8 %. Dans ce sillage, les analystes de BMCE Capital Bourse notent une dépréciation de 3 % de l’excédent brut d’exploitation (EBE) de Risma à 369,3 MDH, portant la marge d’EBE à 26,3 %, contre 25,8 % en 2015. A l’opposé et compte tenu de la baisse des dotations aux amortissements de 17,1 % à 192,8 MDH, le résultat d’exploitation consolidé s’accroît de 19,2 % à 176,5 MDH, établissant la marge opérationnelle à 12,6 %, contre 10 % en 2015.


Sur le plan bilanciel, l’endettement net du Groupe s’effrite de 21,5 % à 2,12 MMDH, fixant le niveau de gearing à 135,9 %, contre 182 % en 2015. En social, le CA de Risma se déprécie de 5 % à 526,4 MDH, pour un résultat d’exploitation de -13 MDH (contre -126 MDH une année auparavant) et un résultat net de 7,2 MDH, versus -81 MDH en 2015. En termes de perspectives, le Groupe a annoncé l’ouverture en janvier 2017 du nouvel Ibis Rabat Agdal et compte ouvrir celui de Casablanca Gare en septembre prochain. Le Groupe prévoit également le démarrage de la construction de l’Ibis Abdelmoumen dont l’ouverture est prévue en 2019.


En parallèle et selon le management, « le Groupe Risma est toujours engagé dans une démarche stratégique visant à améliorer sa rentabilité opérationnelle, maîtriser son développement et redresser ses équilibres financiers via l’amélioration de son levier financier et de ses cash-flows libres ».

Par
Le Desk Newsroom