Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

ExécutifMohammed VI ordonne une enquête sur le fiasco d’Al Hoceima

26.06.2017 à 06 H 25 • Mis à jour le 26.06.2017 à 06 H 25
Par et
A l’entame des travaux du Conseil des ministres du 25 juin à Casablanca, Mohammed VI a fait part au gouvernement de sa « déception, son mécontentement et sa préoccupation » sur les retards de réalisation du programme de développement d'Al Hoceima lancé en 2015. Il a donné ses instructions à Laftit et Boussaid de mener une enquête

Le roi Mohammed VI a présidé, dimanche au Palais Royal à Casablanca, un Conseil des ministres. Selon un communiqué lu par le porte-parole du Palais Royal, Abdelhak Lamrini, « le roi a fait part au gouvernement et aux ministres concernés par le programme Al-Hoceima Manarat Al Moutawassit, en particulier, de sa déception, son mécontentement et sa préoccupation au sujet de la non-réalisation dans les délais impartis des projets prévus dans le cadre de ce grand projet de développement dont la signature s’est déroulée sous la présidence effective du Souverain en octobre 2015 à Tétouan ».


Il a donné « ses instructions aux ministres de l’Intérieur et des Finances afin que l’inspection générale de l’administration territoriale au ministère de l’intérieur et l’Inspection générale des Finances mènent les enquêtes et les investigations nécessaires sur la non-réalisation des projets programmés, déterminer les responsabilités et soumettre un rapport en la matière dans les plus brefs délais ».


Mohammed VI « a décidé de ne pas autoriser les ministres concernés à bénéficier du congé annuel, et ce afin d’assurer le suivi des travaux des projets en question ».


Il a également « rappelé, une nouvelle fois, les instructions qu’Il avait donné aux responsables et aux gouvernements précédents de ne présenter devant Sa Majesté que les projets et les conventions qui répondent à tous les critères de réalisation, que ce soit pour ce qui est du règlement de l’assiette foncière, du financement, ou de la réalisation des études, afin que le lancement effectif des travaux se fasse dans un délai raisonnable ».


Le roi aussi « mis l’accent sur la nécessité d’éviter la politisation des projets sociaux et de développement réalisés ou leur exploitation à des fins étroites ».


D’autre part, et « dans le cadre du renforcement de l’indépendance du pouvoir judiciaire », le roi a donné ses instructions au gouvernement « en vue d’accélérer la présentation devant le Parlement du projet de loi relatif aux attributions de la présidence du Ministère public et de ses statuts, en vue de son adoption lors de l’actuelle législature ».


Mohammed VI a également ordonné la tenue des cérémonies de passation de pouvoirs après l’adoption de ladite Loi, et ce avant le mois d’octobre prochain, et de trouver un siège adéquat à cette institution judiciaire importante.

Par et
Le Desk Newsroom