Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnergieSiemens Gamesa inaugure à Tanger sa première usine de pales d’éoliennes en zone MENA

11.10.2017 à 20 H 01 • Mis à jour le 11.10.2017 à 20 H 04
Par La rédaction
L'usine sera chargée de la production des turbines SWT-DD-130 (jusqu’à 4.2 MW de puissance nominale), et des pales B63-10 de 63 mètres de long, qui seront destinées à l'exportation vers l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient, ainsi qu'à des projets locaux.

Le leader mondial de l’énergie éolienne Siemens Gamesa Renewable Energy a inauguré, mercredi à Tanger Automotive City, sa première usine de pales d’éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient, d’un investissement de 1,1 milliard de dirhams (MMDH) devant générer quelque 600 emplois.


L’usine de Siemens de Tanger, qui constitue l’une des structures les plus modernes du groupe dans le monde, est ainsi prête à fournir les premières pales d’éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient “100 % made in Morocco” , tout en étant l’un des fournisseurs leaders de solutions d’énergie éolienne, qui figure dans le top 3 du marché de l’énergie éolienne.


Etalée sur 37.500 m2, cette nouvelle usine est stratégiquement située à environ 35 kilomètres du port de Tanger Med et idéalement positionnée entre l’Europe et l’Afrique. Elle sera chargée de la production des turbines SWT-DD-130 (jusqu’à 4.2 MW de puissance nominale), et des pales B63-10 de 63 mètres de long, qui seront destinées à l’exportation vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, ainsi qu’à des projets locaux.


L’usine est également en mesure de produire d’autres modèles de pales qui peuvent atteindre jusqu’à 75 mètres de long. Ces pales intégrales sont fabriquées en utilisant des technologies concédées et des matériaux composites.


S’exprimant lors de la cérémonie d’inauguration, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné que ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée entre le ministère et le Groupe en mars 2016, vient contribuer à l’extension de la base industrielle du Maroc et constitue une dynamique forte pour la croissance économique, notant que ce projet stratégique a nécessité un investissement de 100 millions d’euros (1,1 MMDH) et créé 600 emplois attrayants, outre environ 500 emplois auxiliaires.


« Cette nouvelle unité industrielle ambitionne de promouvoir le développement du Maroc et du continent africain, et de renforcer la compétitivité internationale du leader mondial Siemens. Et nous comptons sur une augmentation forte de l’intégration dans le domaine des énergies propres », a assuré le ministre, notant que cette usine a bénéficié d’une place de choix au sein de la zone industrielle de Tanger Automotive City, ce qui est de nature à lui permettre de profiter de la position géographique stratégique et des infrastructures d’envergure mises en place.


Vers une émergence de l’industrie des énergies renouvelables

Ce projet vise également à promouvoir l’émergence de l’industrie des énergies renouvelables et à renforcer davantage le partenariat solide liant le Maroc et le Groupe Siemens, a noté Elalamy, notant que « nous allons essayer de concrétiser au cours des prochains mois cet écosystème ambitieux pour ensuite élargir la palette à d’autres nouveaux projets et activités ».


« Nous sommes fiers de mener un projet aussi passionnant qui stimulera le secteur des énergies renouvelables au Maroc et à l’étranger et aura un impact significatif sur le Royaume pendant de nombreuses années », a indiqué, pour sa part, le directeur de l’usine à Tanger, Ralph Sperrazza, notant que cette unité industrielle réunit une main-d’oeuvre hautement qualifiée et motivée avec une attitude et un élan formidables.


De son côté, le PDG de Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE), Markus Tacke, a assuré que cette usine est bénéfique aussi bien pour le Groupe que pour le Maroc, notant que cette décision d’investissement est motivée par les opportunités d’affaires fortes que présente le Maroc, en particulier l’emplacement géostratégique de Tanger, qui offre un accès direct à certains des marchés les plus importants de demain, que ce soit au Maroc, au Moyen-Orient, en Europe et en Afrique que dans la région méditerranéenne.


Ce projet, qui marque un tournant décisif dans l’histoire du Groupe, vise à réduire la dépendance énergétique du Maroc, à promouvoir la production des énergies propres et à réduire la consommation des énergies fossiles, et ce à même de limiter les impacts du dérèglement climatique, a précisé le responsable.



Quant au Président du Conseil de surveillance de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA), Fouad Brini, a souligné que l’inauguration de cette usine traduit les efforts déployés par le Maroc pour développer des infrastructures routières, portuaires et logistiques aux normes internationales, et ce grâce à la sagesse et la pertinence de la vision Royale en la matière.


« Le projet de Siemens Gamesa confirme l’attractivité de l’offre de Tanger Med destinée aux multinationales. Nous sommes ravis de l’exceptionnelle compétitivité de Tanger Med, combinant qualité des infrastructures et le parfait alignement entre zones portuaires et industrielles, répondant ainsi aux attentes de Siemens Gamesa », a-t-il dit.


Par ailleurs, un centre de formation de 3.500 m2 a été créé pour faciliter le transfert des connaissances des experts de Siemens Gamesa au Danemark vers Tanger. Le processus d’apprentissage assure le transfert complet des ensembles de compétences techniques et de processus nécessaires pour optimiser le processus de fabrication.


Cette nouvelle usine de pales joue un rôle important en contribuant à l’objectif national du Maroc de produire jusqu’à 52 % de son électricité à partir d’énergies propres d’ici 2030, dont 20 % seront générés par le vent. Le projet de 850 MW qui sera construit par le consortium Siemens Gamesa, Nareva et ENEL représente une étape importante dans cet objectif.


Avant leur fusion, aussi bien Siemens Wind Power que Gamesa ont livré des projets clés d’énergie éolienne pour le marché marocain incluant Tarfaya (300 MW), Tanger (140 MW), Essaouira (60 MW) et Haouma (50 MW).


La SGRE est le leader du marché africain avec plus de 15 ans d’existence et 2,1 GW de capacité installée dans des pays comme le Maroc avec 72 % de parts de marché, ainsi qu’en Algérie, en Egypte, en Afrique du Sud, en Tunisie, en Mauritanie, au Kenya et en Ile Maurice.

Par La rédaction
Le Desk Newsroom