Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

BruxellesAccord de pêche Maroc-UE: étape franchie au niveau de l’exécutif européen

16.04.2018 à 11 H 57 • Mis à jour le 16.04.2018 à 17 H 04
Par
Ce mandat donne le coup d’envoi officiel des négociations que mènera dans les tout prochains jours l’exécutif européen avec le Royaume, en vue de conclure un nouvel accord, le protocole actuel arrivant à échéance le 14 juillet prochain

Le Conseil des ministres des 28 États membres de l’Union européenne, la plus haute instance décisionnelle de l’UE, a mandaté, ce lundi, la Commission européenne pour négocier un nouveau protocole de pêche Maroc-UE incluant le Sahara Occidental.


L’objectif était étudier l’opportunité d’approuver le début des négociations avec le Maroc dans l’objectif de conclure un nouvel accord de pêche entre les deux parties, avant l’échéance actuelle, qui expire à l’été prochain. Joao Aguiar Machado, directeur général des affaires maritimes et de la pêche de la Commission européenne, avait fait part de sa confiance dans la conclusion d’un nouveau traité avant l’expiration de celui qui est en cours. (Déclaration audio sur Cadena Ser).

Pour rappel, la Commission européenne a déterminé certaines modalitésà prendre en compte lors des négociations à entreprendre, dont une clause sur « les conséquences des violations des droits de l’Homme et des principes démocratiques ».


Approuvé sans aucune opposition de la part des États membres, –  la Suède et le Royaume-Uni se sont cependant abstenus -, ce mandat donne le coup d’envoi officiel des négociations que mènera dans les tout prochains jours l’exécutif européen avec le Royaume, en vue de conclure un nouvel accord, le protocole actuel arrivant à échéance le 14 juillet prochain.


« Ce mandat de négociation confirme non seulement la poursuite du partenariat entre le Maroc et l’UE dans le secteur de la pêche, mais constitue un gage supplémentaire de sécurité juridique des accords liant le Royaume à l’Europe », note avec satisfaction l’agence officielle MAP.


L’adoption par l’UE du mandat de négociation d’un nouvel accord de pêche s’inscrit dans le prolongement de la déclaration conjointe, du 27 février dernier, rendue publique par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita et la haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Federica Mogherini, dans laquelle les deux parties ont « confirmé leur attachement au Partenariat stratégique entre le Maroc et l’UE et leur détermination à le préserver et à le renforcer ».

 

Cet accord devra cependant passer une nouvelle fois sous les fourches caudines du Conseil de l’Europe qui recevra de la Commission un rapport sur le point névralgique du consentement des populations locales pour être en phase avec l’arrêt de la CJUE, puis au Parlement où les résistances sont les plus fortes.

Par
Le Desk Newsroom