Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EspagneMelilla: Madrid se mobilise contre le blocus commercial imposé par le Maroc

22.08.2018 à 22 H 04 • Mis à jour le 22.08.2018 à 22 H 05
Par
L’exécutif espagnol se dit « préoccupé » par la décision prise le 1er août par Rabat de fermer unilatéralement la douane commerciale de Beni Ansar. Une réunion interministérielle regroupant les Affaires étrangères et les Finances est prévue à Madrid le 29 août alors qu’aucun contact préalable avec le Maroc n’a été officiellement annoncé

Les ministères espagnols des Affaires étrangères et des Finances se réuniront le 29 août avec la déléguée du gouvernement à Melilla, Sabrina Mohs pour discuter de la fermeture décrétée en début de mois par Rabat du poste frontière douanier de Beni Ansar assurant la jonction de l’enclave avec le territoire marocain, a annoncé l’agence EFE.


Dans un communiqué diffusé le 20 août par Délégation relevant du ministère espagnol de la Politique territoriale et de la fonction publique, annonçant cette réunion, la diplomatie espagnole a fait savoir qu’elle « suit avec préoccupation tous les événements depuis la mi-juillet, (…) maintenant à cette effet une communication constante avec le ministère des Finances et le gouvernement autonome de Melilla ».


Cette réunion, qui se tiendra à Madrid mercredi prochain, « servira à approfondir cette question, à voir les effets de cette décision sur la ville de Melilla et le pays et à aborder les réponses possibles ». L’Espagne n’a pas cependant indiqué si des contacts préalables avaient été menés avec le Maroc dans ce sens.


Une affaire de politique interne pour Madrid ?

Selon Yabiladi, « la rencontre du mercredi 29 est plutôt destinée à répondre à la pluie de critiques du Parti populaire visant la gestion du cabinet Sánchez de ce dossier. En revanche avec le Maroc, sa marge de manœuvre est bien réduite. En cause, la très compliquée problématique de la migration ».

 

Le Maroc avait fermé unilatéralement et définitivement la douane de l’enclave espagnole de Melilla. La fermeture de cette douane, ouverte dans les années 50 à la demande de Rabat, place la ville autonome au bord de la suffocation, avait rapporté El Confidencial.


Jusqu’ici, le gouvernement espagnol n’a pas protesté publiquement contre la mesure. « La décision de Rabat tente de renforcer le port de Beni Ansar – le premier porte-conteneurs y a accosté le 6 août – mais sa signification politique est indéniable », avait estimé la même source.

Par
Le Desk Newsroom