Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

GabonAli Bongo transféré au Maroc sur proposition de Mohammed VI

28.11.2018 à 00 H 34 • Mis à jour le 28.11.2018 à 00 H 38
Par Issam El Yadari
La Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba a confirmé sur les réseaux sociaux que le président Ali Bongo sera accueilli au Maroc pour sa convalescence après son accident cardio-vasculaire. Il arrivera ce mercredi à Rabat en provenance de Riyad où il avait été hospitalisé en urgence depuis le 24 octobre

Ali Bongo sera transféré au Maroc en provenance d’Arabie Saoudite, ce mercredi 28 novembre. L’information a été donnée par son épouse et Première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba sur les réseaux sociaux. Des sources locales précisent qu’une suite médicalisée a été réservée pour le recevoir à l’hôpital militaire de Rabat.


« Demain mercredi 28 novembre (…), Ali Bongo Ondimba, mon époux, quittera l’hôpital du Roi Fayçal de Ryad en Arabie saoudite (…). Pour poursuivre sa convalescence, le Président, en concertation avec sa famille proche, a fait le choix d’accepter la proposition d’accueil de son frère, Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants », a écrit Sylvia Bongo sur sa page Facebook et son compte Twitter.


Le chef de l’État gabonais était hospitalisé à Riyad depuis le 24 octobre à la suite d’un accident vasculaire cérébral ayant nécessité une intervention chirurgicale et un placement en coma artificiel. Il devrait donc poursuivre au Maroc « une convalescence qui est devenue, au fil des rebondissements, le feuilleton le plus suivi par les Gabonais », rapporte Jeune Afrique.


Depuis son transfèrement en urgence en Arabie Saoudite, les spéculations sur l’état de santé de Ali Bongo, 59 ans, avaient enflé d’autant que la communication officielle à ce sujet a été parcimonieuse laissant libre cours à diverses théories sur son incapacité à assurer la présidence de son pays.


Selon diverses sources, son épouse avait marqué sa préférence pour un envol vers Londres où le couple présidentiel dispose d’une résidence dans le quartier huppé de Mayfair et alors qu’une clinique spécialisée avait été retenue par Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet de Ali Bongo. Mais des contacts diplomatiques assidus entre Rabat et Riyad en ont décidé autrement. Jeune Afrique affirme que le roi Mohammed VI, lors d’un contact téléphonique le 22 novembre, avec Sylvia Bongo, convaincu que son ami d’enfance devrait passer sa convalescence dans le royaume. « Il avait fait aménager un établissement hospitalier militaire, notamment pour des raisons sécuritaires et des impératifs de confidentialité », affirme la même source, confirmant les rumeurs qui circulent dans la capitale.



Ce 27 novembre, elle a indiqué sur Twitter que le président, en concertation avec elle, avait « fait le choix d’accepter la proposition d’accueil de son frère, Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI » et comptait « mettre à profit cette brève convalescence pour recouvrer ses pleines capacités physiques (… ) », a-t-elle ajouté.

Par Issam El Yadari
Le Desk Newsroom