Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EconomieJouahri décidé à plus de flexibilité du dirham en cas de choc exogène

20.10.2019 à 00 H 56 • Mis à jour le 21.10.2019 à 00 H 13
Par La rédaction
Après la première phase de réformes entamée en 2018, Bank Al Maghrib continuera de maintenir le dirham dans un panier euro-dollar avec un ratio de 60% à 40% respectivement, a déclaré à Bloomberg, Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale. La prochaine étape consistera à élargir davantage la fourchette de fluctuation dès le premier signe de choc externe sur son économie, a-t-il déclaré

Le Maroc est en mesure de revenir à un régime de change plus flexible dès les premiers signes d’un choc externe, tel qu’une flambée des prix du pétrole, a déclaré à Bloomberg le gouverneur de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri.


Le pays a pris une pause au début de l’année en raison de ses efforts en 2018 en faveur d’un taux de change plus flexible alors qu’il s’efforçait de corriger la dégradation de ses finances et que les lignes de vie des donateurs du Golfe se tarissaient, analyse la même source.


Après l’élargissement de la bande de négociation du dirham il y a un an, les autorités devaient attendre au moins 2020 avant d’envisager d’assouplir davantage leur emprise sur la monnaie.


Après la première phase de réformes de l’année dernière, la banque centrale continuera à maintenir le dirham dans un panier euro-dollar avec un ratio de 60 % à 40 % respectivement, a déclaré le gouverneur.


La prochaine étape consistera à élargir davantage la fourchette de fluctuation dès le premier signe de choc externe sur son économie, a-t-il déclaré lors d’une interview vendredi dernier à Washington en marge des réunions du Fonds monétaire international (FMI).


Absorber les chocs externes et renforcer la compétitivité

 « Pour nous, la réforme vise à absorber les chocs externes et à renforcer la compétitivité du Maroc », a déclaré Jouahri, ajoutant que le FMI estimait que le moment était opportun pour faire avancer les réformes. « Le timing est la question et doit être bien choisi ».


Suite à ces changements, le pays envisage de passer de la gestion de sa monnaie à une politique monétaire ciblant l’inflation, dans laquelle les taux d’intérêt seront ajustés plus fréquemment, a-t-il déclaré.


Après la deuxième phase de sa réforme des changes, la banque centrale « distancera » la monnaie du panier de négociation et donnera au marché la marge de manœuvre nécessaire pour fixer les taux du dirham, a-t-il déclaré.


« L’offre et la demande détermineront la valeur du dirham », a poursuivi Jouahri. Les progrès des réformes dépendent de la discipline budgétaire, a-t-il ajouté, qualifiant celui-ci de « condition préalable ».

 

Pour aller de l’avant avec la prochaine phase de changement, il souhaite s’assurer que les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises, s’adaptent aux réformes introduites l’année dernière.


Alors que le Maroc a évité les bouleversements qui ont frappé ailleurs en Afrique du Nord, son économie a du mal à répondre à la demande sociale croissante, en proie à une mauvaise récolte et à une demande encore faible de ses marchés clés en Europe, décrypte Bloomberg. Il prévoit une croissance économique de 2,7 % en 2019, en baisse par rapport aux prévisions précédentes de 3 %.


Le roi a précédemment appelé à un nouveau modèle de développement économique. Le nouveau modèle ne ralentira pas les réformes monétaires, a déclaré le gouverneur. Le pays prévoit également une amnistie fiscale l’année prochaine pour lutter contre l’économie informelle, aussi bien en direction des entreprises locales et les citoyens possédant des avoirs à l’étranger.


« Nous disons aux gens : laissez le passé derrière vous, payez 5 % et dites adieu au secteur informel », a déclaré Jouahri.


Le Maroc a récemment perdu du terrain sur la compétitivité mondiale, a-t-il déclaré, ajoutant que le gouvernement « doit rattraper son retard ».


Lire aussi : Les sept péchés capitaux de Bank al Maghrib

Par La rédaction
Le Desk Newsroom