Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

InvestissementPost-Brexit: Sumitomo choisit le Maroc comme base industrielle japonaise pour l’Europe

12.11.2019 à 18 H 21 • Mis à jour le 12.11.2019 à 18 H 23
Par Issam El Yadari
L’agence spéciale Tanger Med (TMSA) et le Japonais Sumitomo Corp ont l’ambition de faire du Maroc un centre manufacturier alternatif dans le monde de l'après-Brexit, à l’image du rôle joué par le Mexique en Amérique du Nord. Cette alliance a débuté par le mandat donné au conglomérat nippon pour agir en courtier de cinq parcs industriels à Tanger au profit d’exportateurs japonais vers l’Europe

Sumitomo Corp. est en train de faire du Maroc un centre manufacturier alternatif dans le monde de l’après-Brexit, estime le média financier nippon Nikkei Asia Review.


Le conglomérat agira en courtier pour la commercialisation de parcs industriels pour l’agence spéciale Tanger Med dans le but d’attirer les fabricants japonais à l’exportation vers l’Europe.


Tanger Med a dans ce sens engagé Sumitomo pour vendre cinq parcs industriels, d’une superficie de 13 km2, près de Tanger. Les deux entités envisagent la création d’une coentreprise pour créer davantage de parcs de ce type au Maroc.


« Les constructeurs automobiles et aéronautiques étendent rapidement leur présence au Maroc alors que le pays s’efforce de devenir une base d’exportation vers l’Europe, un peu comme le Mexique vers les Etats-Unis », commente Nikkei Asia Review qui cite comme avantage le statut avancé du Maroc avec l’Union européenne.


« Tanger Med et Sumitomo ont pour objectif d’attirer les fabricants britanniques à la recherche d’une nouvelle base d’exportation vers l’Union européenne (UE), car le divorce du Royaume-Uni avec Bruxelles menace de perturber le commerce », ajoute la même source..


Une opportunité offerte par le Brexit… 

La Grande-Bretagne risque de perdre des exemptions tarifaires si elle quitte l’UE sans s’entendre sur les conditions de ce divorce, ce qui entraînera probablement une taxe de 10 % sur les automobiles exportées vers le continent. Même si le Brexit se déroule sans heurts, le Royaume-Uni devra conclure un nouvel accord commercial avec le continent après une période de transition jusqu’à la fin de 2020.


Les marchandises expédiées par mer depuis Tanger peuvent atteindre des destinations dans l’UE en une semaine. Le port principal de Tanger devrait atteindre une capacité annuelle de conteneurs maritimes d’environ 9 millions d’équivalents 20 pieds en 2020, ce qui fait de lui le plus grand port africain ou méditerranéen, et avec des coûts de main-d’œuvre inférieurs à ceux de l’Europe de l’Est.


L’opération Tanger Med marque l’entrée de Sumitomo dans les parcs industriels africains, précise le média nippon.


La société japonaise exploite de tels parcs dans six pays asiatiques, dont le Vietnam, le Myanmar et l’Inde, et gère les ventes dans quatre pays, dont la Thaïlande et le Cambodge. Sumitomo aide également les entreprises qui s’installent dans les parcs à se procurer des matières premières et à gérer la logistique.


Des entreprises japonaises telles que Sumitomo Wiring Systems ont fait une percée au Maroc au début de la dernière décennie pour les faisceaux de câbles et autres pièces automobiles, mais peu de nouvelles entreprises ont fait de même depuis lors.


Cependant, la construction de nouvelles usines a commencé, le nombre d’entreprises japonaises dans le pays ayant triplé, passant à environ 60 en dix ans.


Mitsui Mining &  Smelting a l’intention de commencer à produire des pièces de serrures de portes dans une usine marocaine nouvellement construite en janvier 2020, et le fabricant de pièces d’intérieur automobiles Kasai Kogyo envisage d’ouvrir une usine de production en série trois mois après. Jtekt, un autre fabricant de pièces d’automobile, prévoit de commencer à produire des systèmes de direction assistée électrique en octobre de la même année.


Le Maroc devient une plaque tournante pour les constructeurs automobiles européens, note le média qui cite les usines de Renault à Tanger et PSA à Kénitra.


L’investissement étranger direct au Maroc est en hausse, les investissements du Japon dans le pays ont atteint 17,8 milliards de yens (163 millions de dollars) en 2018, contre moins d’un milliard l’année précédente.


BCP et Sumitomo Mitsui Banking à l’assaut de l’Afrique

Le Maroc attire également l’attention en tant que base d’exportation vers d’autres pays africains et les marchés nord-américains outre-Atlantique, rappelle Nikkei Asia Review.


Fin août, Le groupe Banque Centrale Populaire (BCP), et le groupe Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC), 2ème plus grande banque du Japon, avaient pour leur part signé à Yokohama, au Japon, un mémorandum d’entente en vue de développer mutuellement des opportunités d’affaires sur le continent africain.


A travers ce partenariat stratégique, scellé en marge de la 7e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-VII), la BCP et ses filiales deviennent des banques privilégiées qui accompagnent les clients japonais et asiatiques du groupe SMBC dans le cadre de leurs projets d’investissement et de commerce au Maroc, à Maurice ainsi que dans les pays de présence du groupe BCP en Afrique subsaharienne.


Cet accompagnement multiforme porte sur des solutions globales et sur mesure, allant du financement de projets, des produits de cash-management et de Trade finance, au développement de partenariats locaux.

Par Issam El Yadari
Le Desk Newsroom