Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Aviation d'affairesAéroport Tit Mellil Executive: l’ONDA compte lever 40 millions de dollars à l’international

13.11.2019 à 00 H 05 • Mis à jour le 13.11.2019 à 00 H 05
Par Kenza Filali
Zouhair El Aoufir, PDG de l’ONDA a indiqué que les plans du nouvel aéroport destiné à stimuler le marché du bizjet au Maroc « sont terminés ». Son ouverture initialement prévue en 2025 nécessite cependant une enveloppe de 60 millions de dollars, dont 40 millions sont requis d’investisseurs internationaux

L’Office des aéroports du Maroc (ONDA), qui envisage de transformer le site de Tit Mellil, situé dans la banlieue de Casablanca, en un aéroport exécutif sur le modèle du Bourget à Paris à l’horizon 2025, avance dans son projet.


Les plans pour l’aéroport Tit Mellil Executive « sont terminés », avait indiqué Zouhair El Aoufir, PDG de l’ONDA lors du troisième show biennal de la MEBAA (Middle East Business Aviation Association), organisé au Maroc du 25 au 26 septembre.


L’ONDA appelle désormais les investisseurs internationaux à s’engager à hauteur de 40 millions de dollars pour son développement, en contrepartie d’un engagement de 20 millions de dollars du gouvernement.


« Nous avons quatre phases dans l’étude du projet », a déclaré El Aoufir au site spécialisé AIN. « Nous sommes maintenant dans la phase numéro quatre : rechercher des investisseurs. Nous organisons une tournée de présentation et tout est prêt [pour aller de l’avant]. »

 

« Les pistes sont courtes et l’approche difficile », estimait en mai dernier Julian Pitaresi, responsable au Maroc de Jetex, le spécialiste des services aéroportuaires pour VIP et jets d’affaires basé à Dubaï. « Le développement prendra beaucoup de temps et je ne pense pas qu’il sera disponible avant la date annoncée de 2025. Honnêtement, cela ne sera pas possible avant 2025 », avait-t-il déclaré.


El Aoufir a cependant affirmé que la construction d’une nouvelle piste, ainsi que des installations de maintenance, de soutien, de stationnement et d’hélicoptères était prévue. Il a ajouté que la piste de 2 200 mètres allant du nord-ouest au sud-est, remplacerait une voie de circulation existante, qui est effectivement considérée comme trop courte. « L’idée [est] de s’adapter à tous les avions d’affaires à long rayon d’action, tels que les BBJ et A319 [et les avions de ce type]  », a-t-il déclaré.


Le Maroc héberge un nombre restreint mais croissant d’individus fortunés qui exploitent leur propre avion, de petits opérateurs charter, Air Ocean Maroc et Alfa Air, ainsi qu’un exploitant d’hélicoptères, Heliconia Aero Solutions, basé à Marrakech.

Par Kenza Filali
Le Desk Newsroom