Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

CommerceALE Maroc-Turquie: une rencontre MHE-Pekcan sous haute tension

14.01.2020 à 12 H 33 • Mis à jour le 14.01.2020 à 12 H 36
Par
Moulay Hafid Elalamy a signifié que l’économie marocaine perdait chaque année 2 milliards de dollars avec Ankara, précisant que le textile était le principal secteur frappé par cette ouverture à la forte concurrence turque. Un sujet de discorde qu’il abordera demain à Rabat avec son homologue Ruhsar Pekcan lors de la réunion du comité mixte de l’accord de libre-échange Turquie-Maroc que MHE souhaite mettre à plat

A la veille de la venue à Rabat de Ruhsar Pekcan, ministre turque du Commerce, accompagnée d’une délégation d’entreprises pour participer à la réunion du comité mixte de l’accord de libre-échange Turquie-Maroc, Moulay Hafid Elalamy, a clairement menacé de mettre à plat cet accord conclu avec Ankara en 2006.


Lors d’une intervention au Parlement le 13 janvier, il a signifié que l’économie marocaine perd chaque année 2 milliards de dollars dans le cadre de l’ALE avec la Turquie, précisant que le textile était le principal secteur frappé par cette ouverture à la concurrence turque qui « détruit des postes d’emplois au Maroc » et ce en dépit de la réinstauration des droits d’importation sur certains de ces produits turcs en 2018.


Lire aussi : Elalamy veut réviser les accords de libre échange nuisibles à l’économie


Par ailleurs, le rapport du groupe spécial, diffusé aux membres de l’OMC le 31 octobre 2018, a conclu le 9 janvier, que les autorités marocaines avaient violé plusieurs dispositions de l’accord antidumping de l’OMC dans leur enquête sur les importations turques ciblées. Il a été formellement adopté le 8 janvier par les membres de l’OMC. Le Maroc a depuis 30 jours pour informer l’Organe de règlement des différends (ORD) de ses intentions en ce qui concerne la mise en œuvre de la décision

 

MHE avait déjà eu en amont de la rencontre prévue avec Pekcan des entretiens dans ce sens lors de la 34e session du Comité permanent de la coopération économique et commerciale de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) tenue à Istanbul fin novembre 2019.


Le Maroc a été l’un des 17 pays mis en évidence dans le plan directeur des exportations de la Turquie, publié en septembre 2019, pour augmenter les exportations dans cinq secteurs principaux : machines, automobile, électricité et électronique, chimie et alimentation, rapporte la même source.


Les exportations de la Turquie vers le Maroc ont augmenté de 16 % pour atteindre 2,3 milliards de dollars en 2019 sur une base annuelle, et les importations en provenance du Maroc ont baissé de 3,5 % pour s’établir à 690 millions de dollars.


Mehmet Buyukeksi, chef du Conseil commercial Turquie-Maroc du Deik, a déclaré à l’agence Anadolu que les hommes d’affaires turcs ont des investissements d’environ 1 milliard de dollars au Maroc et qu’ils emploient près de 8 000 Marocains.

Par
Le Desk Newsroom