Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

OPEPLes cours du pétrole chutent de plus de 30%, l’Arabie déclare la guerre des prix

08.03.2020 à 23 H 41 • Mis à jour le 08.03.2020 à 23 H 41
Par
Les prix du pétrole ont chuté de 30% en début de séance dimanche soir, l'OPEP n'ayant pas réussi à conclure un accord avec ses alliés concernant les réductions de production, ce qui a fait craindre une guerre des prix, l'Arabie saoudite ayant baissé ses prix du pétrole et s'apprêtant à accélérer la production.

Les contrats à terme sur le pétrole ont chuté de plus de 30 % ( à 31,43 le baril) dimanche après la décision de l’Arabie Saoudite de baisser ses prix de vente, signalant le début d’une guerre des prix sur le marché pétrolier.


Ryad a réduit le prix de vente officiel pour le mois d’avril de toutes ses qualités de brut vers toutes les destinations, une décision prise après l’échec des discussions entre l’Opep et la Russie sur un nouvel accord d’encadrement de la production.


Samedi, l’Arabie saoudite a annoncé des remises massives sur ses prix de vente officiels pour avril, et le pays se préparerait à augmenter sa production au-dessus de la barre des 10 millions de barils par jour, selon un rapport de Reuters. Le royaume pompe actuellement 9,7 millions de barils par jour, mais a la capacité d’augmenter jusqu’à 12,5 millions de barils par jour.


L’échec des négociations entre l’Opep et la Russie a poussé l’Arabie saoudite a abandonné une stratégie de soutien des prix pour adopter une stratégie de prise de parts de marché, ce qui n’est pas sans rappeler la tactique mise en place en 2014 qui avait fait chuter les prix du brut d’environ deux-tiers.


Pendant ces négociations, l’Arabie saoudite a proposé de réduire la production pétrolière de 1,5 milliard de barils supplémentaires par jour à partir d’avril et jusqu’à la fin 2020 sur fond de l’épidémie de coronavirus.


Ainsi, la production de brut ne sera pas réduite de 1,5 million de barils supplémentaires et l’entente en vigueur depuis 2017 sur la réduction de la production de 2,1 millions de barils par jour expire fin mars.


A 23h02 heure de Paris, le baril de Brent a chuté de 14 dollars et le baril du brut léger américain (WTI) a plongé de 27 %, à 30,27 dollars.

Par
Le Desk Newsroom