Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Covid-19Clusters de Lalla Mimouna: patrons d’unités industrielles et transporteurs poursuivis

22.07.2020 à 15 H 20 • Mis à jour le 22.07.2020 à 15 H 31
Par
Il a été décidé de poursuivre certains responsables de la gestion des unités de production et de conditionnement de fruits rouges, ainsi que certains transporteurs des ouvriers, pour violation des dispositions de l'article 4 de la loi relative à l'état d'urgence sanitaire et de les convoquer à comparaître devant le tribunal pour qu'ils soient jugés, indique un communiqué du Procureur du Roi

Le Procureur du Roi près le Tribunal de Première instance de Souk Larbaa du Gharb a annoncé qu’il a été décidé de poursuivre certains responsables de la gestion des unités de production de fruits rouges à Lalla Mimouna dans la province de Kénitra, ainsi que de certains individus chargés du transport des ouvriers.


« Sur la base des résultats des enquêtes judiciaires ordonnées par le parquet général concernant les circonstances de propagation de la Covid-19 au sein de trois unités de conditionnement de fruits rouges à Lalla Mimouna dans la province de Kénitra et qui ont révélé un soupçon de manquement au respect des mesures de prévention et de précaution édictées par les autorités publiques pour enrayer la propagation de cette situation épidémiologique et garantir la sécurité des personnes, il a été décidé de poursuivre certains responsables de la gestion des unités de production susmentionnées, ainsi que certains individus chargés du transport des ouvriers, pour violation des dispositions de l’article 4 de la loi relative à l’état d’urgence sanitaire et de les convoquer à comparaître devant le tribunal pour qu’ils soient jugés conformément à la loi », indique un communiqué du Procureur du Roi.


Pour rappel, le Procureur du Roi près la cour d’Appel de Kénitra a ordonné le 23 juin l’ouverture d’une enquête judiciaire afin de déterminer les causes et circonstances de la propagation du Covid-19 au sein de trois unités de conditionnement de fraises dans la région de Lalla Mimouna, près de Kenitra.


Le 19 juin, le point de presse du ministère de la Santé annonçait la contamination de plus de 420 personnes au sein de ces unités industrielles. Au total, ce sont plus de 800 personnes qui ont été finalement déclarés comme positives au nouveau Coronavirus.


D’après un communiqué du Procureur, l’enquête avait été confiée à la brigade nationale de la Gendarmerie royale. Cette investigation fait suite à une enquête administrative effectuée par la commission mixte des ministères de l’Intérieur, de la Santé, de l’Agriculture, la pêche maritime, le développement rural et les eaux et forêts du Travail et de l’insertion professionnelle.


L’enquête judiciaire devait permettre de déterminer les infractions pénales ayant causé la contamination à la Covid-19. Il est notamment question de « la négligence, la non-prise des mesures nécessaires à la protection des employés agricoles, le non-respect des lois et réglementations, en particulier les dispositions juridiques et organises relatives au mesures préventives et gestes barrières décidés par les autorités publiques durant l’état d’urgence sanitaire », indiquait le communiqué.


Dans un précédent article, nous mettions en avant le laxisme des autorités dans leur gestion des unités industrielles de cette province où plusieurs milliers d’employées agricoles encourent des risques dans l’exercice de leur travail..

Par
Le Desk Newsroom