Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DiscoursMohammed VI n’exclut pas un «reconfinement» total si la hausse des infections perdure

20.08.2020 à 21 H 44 • Mis à jour le 20.08.2020 à 23 H 13
Par
Dans son discours à la nation de ce 20 août, le roi Mohammed VI a appelé les Marocains à respecter les mesures de précaution sanitaires pour parer à la propagation de la pandémie du Covid-19, prévenant sur l'éventualité de la restauration d'un nouveau confinement total

À l’occasion du 67 ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, Mohammed VI a donné un discours à la nation, depuis Al Hoceima, ce 20 août.


Tout en relevant, selon le souverain, que le bilan du respect des mesures préventives durant la période de confinement a été « un sujet particulier de fierté, notamment au vu des bas niveaux du nombre de décès et de la proportion des individus atteints, comparativement à ceux de nombreux autres pays », le roi a relevé que par « la conjonction de plusieurs facteurs, la levée du confinement s’est accompagnée d’une multiplication exceptionnelle de cas d’infection ».


En effet, certains ont confondu levée du confinement et fin de la maladie alors que d’autres ont affiché un laisser-aller et un relâchement inadmissibles. D’aucuns réfutent même l’existence de la pandémie, ajoute le roi, pour souligner  que « la maladie est bien réelle  soutenir l’inverse nuit, non seulement à celui qui le prétend, mais aussi à sa famille et à ses compatriotes ».


Face à l’augmentation des cas, le roi prévient que « si cette tendance haussière perdure, la Commission scientifique chargée du suivi de l’évolution du Covid-19 pourrait préconiser un retour au confinement, voire un durcissement des mesures sanitaires », précise le Chef de l’État.


Le ton se veut également alarmant, de la part du roi qui insiste sur la nécessité de respecter les mesures sanitaires. « Par ailleurs, à défaut d’un respect rigoureux et responsable des consignes sanitaires, le nombre de contaminations et de décès ira crescendo. Et alors, malgré les efforts importants des pouvoirs publics et du secteur de la santé, les hôpitaux ne seraient plus en mesure de faire face à la pandémie », explique-t-il.


Durant son discours il fait également part de ses « appréhensions quant à une éventuelle hausse exponentielle des cas de contaminations et de décès. Cette situation impliquerait, à Dieu ne plaise, un retour au confinement total, et risquerait de provoquer de notables répercussions psychiques, sociales et économiques ».

Par
Le Desk Newsroom