Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Risques industrielsUn incendie sur un convoyeur de soufre du groupe OCP à Jorf Lasfar maîtrisé, la production pas impactée

20.02.2021 à 19 H 56 • Mis à jour le 21.02.2021 à 01 H 27
Par
Un incendie s'est déclaré sur une portion du convoyeur de déchargement D4 de soufre solide reliant le port de Jorf Lasfar (El Jadida) et les unités industrielles de transformation du groupe OCP. « Cet incendie a été maîtrisé en en temps record », s’est félicité Ahmed Mahrou, directeur du site OCP de Jorf Lasfar dans un courriel adressé à ses équipes

Ce samedi 20 février, vers 13h15, un incendie s’est déclaré au niveau du convoyeur D4 transportant le soufre solide du port de Jorf Lasfar vers les installations industrielles du groupe OCP. Des images impressionnantes du feu ont été relayées notamment par la presse locale.


« Sitôt l’alerte donnée, une cellule de crise multidisciplinaire a été mise en place pour gérer la situation et engager les actions idoines pour la maîtrise du feu en assurant la sécurité du personnel et des installations », a indiqué Ahmed Mahrou, directeur du site OCP de Jorf Lasfar dans un courriel adressé à ses équipes d’El Jadida peu avant 20 heures et dont Le Desk a pu consulter le contenu.


« Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés pour faire face à cet incendie », a signifié le responsable dans son écrit, saluant « le professionnalisme et l’engagement des équipes, en particulier les équipes de sécurité, sûreté et JPH ». « Cet incendie a été maîtrisé en en temps record », s’est-il satisfait, citant, entre autres les « équipes DCI, les postes de secours, les équipes Port et Usine etc. ainsi que les équipes DI mobilisées pour la contribution et la remise en service dudit convoyeur ».



Selon nos sources, la Protection civile d’El Jadida a participé activement aux opérations et aucune victime, ni aucun blessé ne sont à déplorer.


Mahrou a aussi rassuré dans son mail sur le fait que « la capacité du site de Jorf Lasfar ne sera nullement impactée ».

 

Le soufre, substance solide, mais friable, d’un jaune clair lorsqu’il est pur, est très inflammable, qui en se brûlant répand une flamme bleuâtre accompagnée d’une odeur pénétrante et suffocante. Sa combustion dégage des produits toxiques comme le dioxyde de soufre (SO2) et le trioxyde de soufre (SO3). Sous forme pulvérulente, l’inflammation d’un nuage de soufre en milieu confiné donne lieu à une explosion.


Un dispositif de sécurité en prévention des risques

En France, pour exemple, le gigantesque incendie dû aux hydrocarbures soufrés qui a frappé le site industriel de Lubrizol en 2019 a eu des conséquences, à long terme, compte tenu des retombées de produits chimiques sur la santé et sur l’environnement. La communication de crise avait dans ce cas été vivement critiquée, tout comme l’efficacité des systèmes d’alerte mis en place pour avertir la population.


Le groupe OCP utilise le soufre comme intrant essentiel pour son activité. Cette matière étant transformée en acide sulfurique, dont la réaction chimique avec le phosphate permet d’obtenir l’acide phosphorique – composant de base des engrais phosphatés.


Depuis 1997, OCP adhère au « Responsible Care », une initiative volontaire de l’industrie chimique pour l’amélioration continue en matière de sécurité, de santé et d’environnement, administré par l’ICCA, et au Maroc par la Fédération de la Chimie et de la Parachimie. Une étape supplémentaire a été franchie en 2000 avec la mise en place d’un Système de Management Global et Intégré (SMGI) en matière de santé, sécurité et environnement.


Conçu et élaboré à partir des conventions internationales, des normes européennes, des exigences nationales et des expériences capitalisées, ce système s’intègre dans l’organisation en vigueur. « Il développe des principes forts pour améliorer les performances de la sécurité dans l’entreprise : la responsabilité, la prévision, la prévention, la limitation », peut-on lire dans la documentation de l’entreprise.


En 2004, le Groupe OCP a adhéré aux principes de l’IFA (Association internationale de l’industrie des engrais) pour la sécurité dans les activités de production. Cet engagement a été signé à l’occasion du 72ème congrès international de l’IFA qui s’est tenu en mai 2004 à Marrakech.


En matière de sécurité, des actions sont conduites à divers niveaux, assure le management de l’entreprise dans sa littérature publique. « Sur le plan technique, il s’agit de prévenir les risques en intégrant la dimension sécurité au moment du choix des procédés et des outils de travail. Sur le plan humain, les actions portent sur des modules de formation et de sensibilisation du personnel au respect des consignes, et sur des dotations en équipements de protection », explique par exemple OCP dans une note d’information.


Au niveau de l’organisation, plusieurs initiatives sont menées : mise en œuvre de plans d’actions annuels, analyses des risques, contrôles systématiques par des organismes agréés, tournées d’inspection, élaboration de procédures et modes opératoires, etc.


Au niveau des sites, le Groupe OCP a ainsi lancé un programme de création de cinq centres de formation en compétences industrielles, Operational Skills Centers sur ses différents sites d’implantation au Maroc. Il s’agit des centres de compétences Chimie de Jorf Lasfar et de Safi, des centres de compétences Mine de Khouribga et de Benguerir, et du centre de compétences Chimie et Mine de Laâyoune. Les formations concernent les disciplines liées à l’industrie chimique et minière, relatives à l’HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement), l’extraction, la bénéficiation, la production sulfurique et phosphorique, les engrais, la mécanique, l’électricité et l’instrumentation.


Un dispositif qui a pu assurer la maîtrise de l’incendie du convoyeur D4.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom