logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DiplomatieLe président ukrainien rappelle son ambassadrice au Maroc

30.03.2022 à 23 H 42 • Mis à jour le 31.03.2022 à 01 H 10 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé ce mercredi soir le rappel de l'ambassadrice de Kiev à Rabat. Pour rappel, le Maroc avait choisi de jouer la carte de la neutralité face à la situation de guerre entre l'Ukraine et la Russie, n'optant ni pour les votes onusiens contre Moscou, ni pour les sanctions promues par la plupart des pays occidentaux

Coup de froid dans les relations entre Kiev et Rabat. Ce mercredi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé avoir signé un décret rappelant l'ambassadrice ukrainienne au Maroc, Vasilieva Oksana Yuriyivna. La diplomate avait été nommée en poste à Rabat en avril 2020.


« Il y a ceux qui perdent leur temps et travaillent uniquement pour rester en fonction. Aujourd'hui, j'ai signé le premier décret pour rappeler l'ambassadrice d'Ukraine du Maroc et de Géorgie », a-t-il fait savoir lors de sa dernière allocution télévisée.


« Pas d'armes et des sanctions pour la Russie. S'il n'y a pas de restrictions pour les entreprises (dans les pays où les ambassadeurs sont installés  ndlr), veuillez chercher un autre emploi », a-t-il déclaré à ses diplomates. «  J'attends des résultats concrets de nos représentants en Amérique latine, au Proche-Orient, en Asie du Sud-Est, dans les pays africains dans les prochains jours. Le front diplomatique est tout aussi important », a ajouté Zelensky.


Une position de neutralité de la part de Rabat

Pour rappel, le Maroc avait choisi d'adopter une position neutre à l'égard du conflit entre l'Ukraine et la Russie. Tout d'abord, en ne participant pas aux votes déplorant l'invasion de l'Ukraine par la Russie aux Nations Unies.


La diplomatie marocaine avait par la suite diffusé un communiqué appelant à respecter l'intégrité territoriale des pays et ne pas recourir aux armes, sans pour autant prendre définitivement position sur la situation, au contraire de la plupart des pays occidentaux.


Dernier acte en date, l'appel téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et son homologue ukrainien, intervenant quelques minutes après celui mené avec le chef de la diplomatie russe. Le contenu de la conversation, rendu public par la partie ukrainienne, laisse penser encore une fois que le Maroc n'a pas souhaité condamner les agissements des forces russes ayant envahi le territoire ukrainien depuis plus d'un mois, ni de prendre des actions contre les intérêts économiques ou autres de Moscou, se contentant de rappeler sa disponibilité à pousser à la roue des négociations ou pour toute aide humanitaire.


Une position d'ailleurs reformulée par Bourita lors de la conférence de presse qu'il a tenue en compagnie du secrétaire américain Antony Blinken lors de sa récente visite à Rabat insistant sur la recherche de la paix par le dialogue. Rabat, qui a participé plus tôt au Sommet du Neguev à l'invitation d'Israël où la crise russo-ukrainienne a été l'un des sujets de discussion, n'a pas faire montre de volonté pour suivre son allié américain, demeurant à équidistance des belligérants. Cette posture diplomatique est d'ailleurs largement partagée sur le continent et dans la zone MENA.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom