logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnseignementMiraoui face aux effets pervers de la ‘reconnaissance’ étatique des écoles supérieures privées

13.09.2022 à 17 H 40 • Mis à jour le 13.09.2022 à 17 H 40 • Temps de lecture : 8 minutes
Par
Etudiants
A quelques jours de la rentrée universitaire, l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) a décidé de ne plus collaborer avec les établissements supérieurs privés (ESP) marocains non 'reconnus' par l’État. Contactée par Le Desk, Wafaa Agoumi, présidente de l’Association marocaine de l'enseignement supérieur privé (AMESUP) souligne les rouages de ce label étatique « déloyal » et les préjudices qu'il engendre
Réservé aux abonnés Il vous reste 96% de l'article à lire. La lecture de cet article est réservée aux abonnés du Desk.
Pour lire cet article, abonnez-vous dès maintenant !

Vous avez déjà créé un compte ?

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom