logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

RoadmapEducation : Benmoussa table sur 5 MMDH de plus par an à l’horizon 2026

10.11.2022 à 16 H 43 • Mis à jour le 11.11.2022 à 03 H 40 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a fait ce jeudi un exposé sur sa feuille de route pour l’école publique. Celle-ci porte sur trois objectifs stratégiques et compte douze engagements dont celui de mobiliser un financement conséquent. Les détails

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a présenté, ce jeudi devant le Conseil de gouvernement, sa « feuille de route 2022-2026 pour une école publique de qualité pour tous ».


« L’ambition de la feuille de route est de transformer en profondeur le système éducatif national en marquant une rupture dans le mode de mise en œuvre de la réforme », précise le ministère.


En effet, celle-ci vient instituer un nouveau modèle de réforme à l'horizon 2026, qui priorise l'impact sur les élèves et propose des solutions et des mesures pratiques pour améliorer la qualité de l'école publique, a affirmé le ministre soulignant que ce texte a été enrichi par les conclusions des consultations nationales qui ont réuni quelque 100 000 participants.


Trois objectifs stratégiques tracés

La feuille de route vise la réalisation de trois objectifs stratégiques à l'horizon 2026.Il s’agit d’une part, de la consolidation de l'apprentissage des savoirs et des compétences de base en multipliant par deux le pourcentage des élèves ayant une bonne maîtrise des apprentissages de base au cycle primaire.


Un deuxième objectif consiste en la consécration de l'épanouissement et du civisme en portant au double le pourcentage des élèves bénéficiaires des activités parascolaires.


Enfin, il s’agit de réduire à 30 % la déperdition scolaire de manière à donner une forte impulsion à l'enseignement obligatoire, a précisé le ministre.


Benmoussa a ainsi alerté se basant sur les résultats du programme national d’évaluation des acquis sur le fait que que 70 % des élèves ne maîtrisent pas le programme scolaire à la fin du primaire, seuls 25 % d'entre eux participent à des activités parascolaires et environ 300 000 élèves quittent l’école chaque année depuis 2016, dont 23 % en primaire, 53 % en secondaire et 24 % au lycée.


Douze engagements pour concrétiser ces objectifs

Pour atteindre ces objectifs, la feuille de route a établi 12 engagements qui s'articulent autour de trois axes d'intervention stratégiques, dans le but d'asseoir les bases d'une école publique de qualité pour tous, a poursuivi Benmoussa.


Sur les 12 engagements, cinq sont au profit des élèves, et portent sur l'enseignement primaire, les manuels et les curricula, le suivi et l'accompagnement individuels, l'orientation et le soutien social.


Trois engagements intéressent les enseignants, et concernent le développement de la formation de base et de la formation continue, l'amélioration des conditions d'exercice du métier et l'adoption d'un nouveau statut des fonctionnaires.


Enfin, les quatre engagements restants ciblent les établissements scolaires, et se rapportent à l'amélioration des conditions d'accueil des élèves, la gouvernance de l'établissement, la mise en place d'un environnement scolaire favorable à l'apprentissage et à l'émancipation et le renforcement des activités sportives et parascolaires.


Honorer les objectifs et engagements sous trois conditions

Pour concrétiser ces objectifs et ces engagements, la feuille de route a identifié trois conditions de succès fondamentales, en l'occurrence la consécration d'une gouvernance fondée sur l'impact et assortie de mécanismes de garantie de la qualité, l'adoption d'une charte fixant les engagements des différents acteurs et intervenants et la mobilisation d'un financement suffisant pour assurer la durabilité de la réforme.


« Nous comptons sur une évolution annuelle du budget global du ministère de 5 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne. En 2022, le budget a déjà été augmenté de 6 % et sera renforcé de 10 % en 2023 », a ainsi précisé le ministre. Ce qui en projection donne un delta estimatif de 26 MMDH en quatre ans portant ce budget de 62,5 MMDH à 88 MMDH.


« La feuille de route 2022-2026 pour une école publique de qualité pour tous » tire son référentiel des orientations du Roi Mohammed VI, de la loi-cadre relative au système d'éducation, de formation et de recherche scientifique, du nouveau modèle de développement ainsi que du programme gouvernemental qui attache une grande importance à la consolidation de l’État social et au développement du capital humain.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom