S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DiplomatieRiyad accueille en mai le Sommet arabe sur fond de rapprochement avec Téhéran et Damas

26.03.2023 à 15 H 27 • Mis à jour le 26.03.2023 à 15 H 27 • Temps de lecture : 2 minutes
Par , et
Ce sommet intervient alors que la Syrie et l'Arabie saoudite, absents du précédent forum d’Alger se sont accordées sur la réouverture de leurs ambassades respectives. Leurs contacts se sont intensifiés à la suite de l'accord historique entre Riyad et Téhéran, un allié proche de Bachar el-Assad

La 32ème session du Sommet arabe se tiendra le 19 mai prochain à Riyad en Arabie Saoudite, a annoncé dimanche la Ligue des Etats arabes.


Dans un communiqué, le Secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, chargé des Affaires de son Conseil, Houssam Zaki, a indiqué que suite aux consultations tenues entre le Secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Abou El Gheit et le gouvernement saoudien, le 32ème sommet arabe devrait se tenir le 19 mai en Arabie Saoudite.


Le Sommet sera précédé par plusieurs réunions préparatoires au niveau de hauts responsables et ministres, a ajouté Houssam Zaki.


Outre le Sommet arabe, l'année en cours sera marquée par l'organisation du sommet du développement arabe en Mauritanie et du Sommet arabo-africain en Arabie Saoudite, a fait savoir un communiqué de la Ligue arabe.


Changement de paradigme au Moyen-Orient

La perspective de ce sommet intervient à un momentum particulier pour la région. La Syrie et l'Arabie saoudite, absents du précédent sommet d’Alger se sont accordées sur la réouverture de leurs ambassades respectives après avoir rompu leurs liens diplomatiques il y a plus de dix ans.


Les contacts entre Riyad et Damas se sont intensifiés à la suite de l'accord historique conclu au début du mois visant à rétablir les liens entre l'Arabie saoudite et l'Iran, un allié proche du président syrien Bachar el-Assad.


Le rétablissement des liens entre Riyad et Damas constituerait le développement le plus marquant à ce jour des efforts déployés par les États arabes pour normaliser leurs relations avec Bachar el-Assad, dont le régime a été ostracisé par de nombreux États occidentaux et arabes après le début de la guerre civile en Syrie en 2011.


Les gouvernements saoudiens et syriens sont « en train de préparer la réouverture des ambassades après la fête du Fitr », a indiqué une source proche de Damas à Reuters. Cette décision est le résultat des discussions menées en Arabie saoudite par de hauts responsables des services de renseignement syriens, d'après une des sources et un diplomate du Golfe.


Les Etats-Unis, alliés de l'Arabie saoudite, se sont opposés aux initiatives des pays de la région visant à normaliser les relations avec Bachar el-Assad, évoquant la brutalité de son gouvernement pendant le conflit.


Les Emirats arabes unis, un autre allié stratégique de Washington, ont été les premiers à normaliser leurs relations avec Bachar el-Assad, qui s'est récemment rendu à Abou Dhabi avec sa femme. Mais l'Arabie saoudite avance de son côté de façon plus prudente.


Le diplomate du Golfe a indiqué que les hauts responsables des services de renseignement étaient restés plusieurs jours à Riyad et qu'un accord avait été conclu pour rouvrir les ambassades « très prochainement ». Il a ajouté que les discussions entre Damas et Riyad pourraient ouvrir la voie à un vote pour lever l'exclusion de la Syrie de la Ligue arabe - décidée en 2011 à la suite de la répression brutale par le régime syrien des mouvements de protestation - lors de son prochain sommet qui se tiendra en Arabie saoudite en avril.


Les Emirats arabes unis ont rouvert leur ambassade à Damas en 2018, arguant que les pays arabes doivent être davantage mobilisés dans la résolution du conflit syrien.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par , et
Le Desk Newsroom