S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

FootballPeu inspirés, les Lions butent sur une solide équipe du Cap-Vert (0-0)

12.06.2023 à 22 H 27 • Mis à jour le 12.06.2023 à 22 H 27 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Le Maroc affrontait le Cap-Vert en amical ce lundi soir à Rabat. Une occasion pour Hoalid Regragui d’offrir du temps de jeu à certains éléments, mais le manque d’inspiration de tous les Lions, a permis à l’adversaire de tenir le match nul 0-0 à Rabat

Dans un Complexe Moulay Abdellah bouillonnant, les Lions de l’Atlas affrontaient le Cap-Vert en amical, un adversaire jamais simple à jouer. Ce match a fait office de répétition générale  avant la rencontre face à l’Afrique du Sud de samedi prochain pour le compte des éliminatoires de la prochaine CAN. Bien que l’équipe nationale soit déjà qualifiée, une victoire à Johannesburg permettrait aux hommes de Hoalid Regragui d’enchaîner.


Mais avant de se pencher sur les Bafana Bafana, le sélectionneur devait d’abord gérer un match amical très intense, contre un adversaire qui a réduit les espaces pour forcer des Lions de l’Atlas remaniés, à tenter des nouvelles choses, sans pour autant se montrer efficaces.


Peu de créativité mais bases solides

Intensité, imprécisions et déchets techniques. Des mots qui résument la première mi-temps des Lions de l’Atlas face au Cap-Vert. Avec plus d’une trentaine de matchs en moyenne dans les jambes des joueurs de l’équipe nationales cette année, la fatigue de la fin de saison s’est vite faite ressentir, avec des Lions qui manquaient terriblement d’explosivité.


Devant un bloc capverdien bien compact, le Maroc n’a pas pu trouver la brèche malgré quelques timides occasions, et un face à face manqué par Imran Louza, titulaire dans l’entre-jeu pour remplacer Azzeddine Ounahi, blessé. L’absence de ce dernier a négativement impacté le jeu produit par les Lions de l’Atlas, peu inspirés au milieu de terrain et privés de leur atout offensif, le triangle que le joueur de l’Olympique de Marseille compose avec Ziyech et Hakimi. Souvent esseulé, Abderrazak Hamdallah qui remplaçait Youssef En-Nesyri, n’a pas eu beaucoup de ballons à jouer.


Ismaell Kandouss pour sa première sélection a composé un axe central inédit avec Nayef Aguerd. Le joueur de l’Union saint-gilloise en Belgique a gagné ses duels, à l’image de ses coéquipiers, qui à défaut d’être créatifs, ont rendu la vie difficile aux Capverdiens, qui n’ont pas été dangereux dans le jeu, mais ont tout de même tenté de garder le ballon au sol, menés par l’inusable Ryan Mendes (33 ans) qui n’a rien perdu de son talent de meneur de jeu.


La mi-temps s’achèvera sur un score nul et vierge, mais sans inquiétudes pour les Lions de l’Atlas, qui ont gardé les mêmes bonnes bases du dernier Mondial et les deux matchs amicaux contre le Pérou (0-0) et le Brésil (2-1).


« Satisfait de personne »

Au retour des vestiaires, Hoalid Regragui fera entrer En-Nesyri, le revenant Oussama El Idrissi et Jawad El Yamiq pour remplacer respectivement Hamdallah, Abdelhamid Sabiri et Ismael Kandouss, pour réagir à la pâle mi-temps des siens.


Sans voir son équipe se procurer des occasions franches malgré quelques récupérations hautes, Regragui lancera Zakaria Aboukhlal à la 58ème minute pour remplacer Boufal et trouver une solution à l’absence de combinaisons et le manque de jeu en profondeur des siens. Pour trouver des alternatives, Regragui inversera ses latéraux, Hakimi et Mazraoui pendant plus de 10 minutes de jeu, en vain.


Ziyech évoluera dans l’entrejeu pour tenter de servir ses coéquipiers qui ont à chaque fois buté sur le mur défensif solide de leur adversaire du soir, Ziyech se fera ensuite remplacé par Tarik Tissoudali, héros de Kinshasa et l’un des grands absents du Mondial (blessé ndlr). Malheureusement, les cartes jouées par le sélectionneur national ne feront pas de merveilles. Ilias Chair qui a remplacé Imran Louza, tentera de prendre le jeu à son compte, sans pouvoir véritablement faire la différence.


Encore un fois, face à un adversaire replié en défense, les Lions de l’Atlas peinent à trouver des solutions. Le match de ce soir était une copie conforme de la rencontre contre le Pérou au mois de mars dernier. Alors que les Lions de Hoalid ont prouvé qu’ils pouvaient être une redoutable équipe en contres, cette équipe trouve des difficultés à faire le jeu contre des adversaires repliés en défense. Un nouveau sérieux test pour l’équipe nationale, qui a un avant-goût de ce qui l’attendra lors de la prochaine Coupe d’Afrique, qu’ils aborderont avec un statut de favoris, après l’épopée du Qatar.


« Nous savions que ça allait être compliqué, nous n'avons pas respecté ce match, il y a eu de la fatigue certes, mais on va pas s'en cacher. On a beaucoup de choses à apprendre de ce genre de matchs, on a beaucoup de travail à faire. On remercie les supporters, et on leur demande pardon pour le résultat d'aujourd'hui. Je ne suis satisfait de personne », a déclaré Hoalid Regragui en zone mixte à l'issue du match.


« On a essayé des choses, mais quand on change beaucoup de joueurs, l'ossature est touchée et ça pèse forcément dans le jeu. Mais c'est bien, ça me donne des certitudes pour le futur » a conclu le sélectionneur, mécontent de la prestation et de l'attitude des siens.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom