S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

EnergieHydrogène vert : actifs au Maroc, CWP Global et le fonds CIP joignent leurs forces

14.06.2023 à 21 H 56 • Mis à jour le 24.09.2023 à 16 H 48 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Tous les deux intéressés par le Maroc pour y développer un projet d'hydrogène vert, le fonds d'investissement danois CIP et l'Américain CWP Global viennent de joindre leurs forces

Dans le cadre d’un partenariat « stratégique » et « majeur », le fonds d'investissement Danois Copenhagen infrastructure partners (CIP), a annoncé ce mercredi avoir finalisé son investissement dans une partie du portefeuille de projets d’hydrogène vert de CWP Global, acteur mondial dans le développement des énergies renouvelables, apprend-on de source officielle.


En vertu de l’accord annoncé aujourd'hui, CIP a acquis, via son Fonds de transition énergétique I, une participation de 26,67 % dans une plateforme de développement au sein de l'activité hydrogène vert de CWP Global. Une action qui permet au Fonds de se positionner sur la marché de l’hydrogène vert en plein essor à travers le monde, mais surtout en Afrique, en Australie et aux Amériques, comme expliqué dans la communication diffusée à la presse.


Vers un investissement conjoint au Maroc ?

Alors que les deux acteurs renforcent à travers ce partenariat leurs actions communes en matière de transition énergétique, le Maroc constitue une niche avantageuse pour le développement de projets d’hydrogène vert à l’échelle intercontinentale. CIP et CWP Global avaient d’ailleurs, et comme révélé auparavant par Le Desk, tous deux annoncé leurs intentions d’investir dans des projets dans le Royaume.


En effet, en juillet dernier, nous indiquions en exclusivité que CIP est passé par le fonds CI ETF I, afin de mettre en place sa nouvelle structure au Maroc, dénommée : CI ETF 1 Atlas Vert HoldCo, d’une capitalisation brute de plus de 3 milliards d'euros et destinée à la production de l’hydrogène vert.


Par ailleurs, Le Desk précisait également qu'au même titre que TotalEren, CIP avait fait appel aux services du banquier d'affaires Abdeslam Ababou pour être conseillé dans son futur projet au Maroc. Le fonds danois s'intéresse particulièrement à la région de Guelmim-Oued Noun, qui a déjà drainé l'intérêt d'autres géants de l'énergie, à l'instar de TotalEren. 


Pour sa part, après deux années d'études et de prospection au sud du pays, CWP Global avait confirmé, en fin 2022, son intérêt majeur pour le Maroc sur deux grands projets. Le géant mondial avait dès lors annoncé avoir entamé les démarches nécessaires en vue d’initier son premier projet baptisé AMUN (15GW) dans la Région de Guelmim-Oued Noun, ainsi qu’un second projet « encore plus important que celui d’AMUN, dans le Sud du pays », selon les communiqués de la même compagnie.


En mai dernier, CWP Global s'est associé à l'entreprise allemande Hydrogenious LOHC Technologies pour explorer la faisabilité de l'exportation d'hydrogène vert produit au Maroc vers l'Europe. L’objectif final escompté de ce partenariat est d’évaluer le potentiel d'exportation de 500 tonnes d'hydrogène vert par jour en utilisant la technologie des transporteurs d'hydrogène organiques liquides (LOHC).


Tout laisse donc à croire que le récent investissement de CIP, annoncé ce mercredi, serait la prochaine étape vers le développement des projets de ces deux acteurs mondiaux au Maroc. Une accélération des efforts communs qui se justifie d’ailleurs, comme l’avait déclaré le CEO de CWP Global, Mark W. Crandall, lors de sa visite au royaume : « Le Maroc fait partie d’un des très rares pays à plus fort potentiel pour la production et l'export de molécules vertes. Selon nos estimations il pourrait capter entre 5 et 10 % du marché mondial de l’hydrogène vert  ».

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom