logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

GouvernementPriorités du PLF2024: reconstruction, protection sociale, réformes structurelles et soutenabilité des finances publiques

19.10.2023 à 19 H 31 • Mis à jour le 19.10.2023 à 19 H 39 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
La présentation des grandes lignes du Projet de loi de finances (PLF) pour l'année 2024 par la ministre de l’Économie et des Finances devant le roi, conformément à l'article 49 de la Constitution, a révélé les priorités essentielles qui guideront les efforts budgétaires de l'année à venir. Les détails

Le roi Mohammed VI a présidé un Conseil des ministres ce jeudi 19 octobre au Palais Royal à Rabat, au cours duquel les orientations générales du Projet de loi de finances (PLF) pour l'année 2024 ont été examinées, selon un communiqué du porte-parole du Palais Royal, Abdelhak El Mrini.


Au cours de cette réunion, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fattah Alaoui, a présenté les grandes lignes du PLF 2024 en soulignant que son élaboration se déroule dans un contexte international marqué par le ralentissement de l'activité économique mondiale, les tensions géopolitiques persistantes et l'augmentation des pressions inflationnistes, ainsi que les répercussions du séisme de septembre dernier au Maroc.


Toutefois, suivant les directives royales, le Maroc a fait preuve d'une « réactivité positive » et d'une «  grande efficacité » dans la gestion de cette catastrophe naturelle, a souligné la ministre.


Un programme intégré et multidimensionnel, visant la reconstruction et la mise à niveau des régions sinistrées, a été élaboré en application des instructions royales. Ce programme englobe tous les secteurs et représente un investissement de 120 milliards de dirhams (MMDH) sur cinq ans, bénéficiant à près de 4,2 millions d'habitants des zones touchées, rappelle la ministre.


D’après Fettah Alaoui, les orientations générales du PLF 2024 se déclinent en quatre principaux axes. Le premier est en rapport avec la gestion post-séisme et concerne la reconstruction et la lutte contre les impacts conjoncturels.


Reconstruction post-séisme

Ainsi, la ministre rappelle qu’en application des instructions royales, un programme de reconstruction et de mise à niveau des régions sinistrées par le séisme d'Al Haouz sera mis en œuvre rapidement. Cette initiative s'appuie sur une gouvernance coordonnée impliquant l'Agence de développement du Haut Atlas, avec la contribution du Budget général de l'État, des Collectivités territoriales, du Fonds spécial de solidarité dédié à la gestion des effets du séisme, et du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, en plus de l'aide internationale.


Parallèlement, des mesures seront prises pour honorer les engagements du dialogue social, avec un accent particulier sur la gestion des ressources hydriques, l'approvisionnement en eau potable, l'irrigation, et le soutien aux intrants agricoles pour atténuer l'inflation et renforcer le pouvoir d'achat des citoyens, a précisé la ministre.


Consolidation des fondements de l’État social

Dans la continuité de la loi de Finances 2023, le deuxième axe du PLF 2024 s’attelle sur la consolidation des fondements de l’État social. La généralisation de l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO) de base pour les catégories démunies, ainsi que l'opérationnalisation progressive de l'aide sociale directe, sont au cœur de cette priorité, souligne le communiqué.


Ces actions seront adossées au système de ciblage du Registre Social Unifié (RSU), conformément aux orientations royales. Le chantier de la protection sociale, rappelle-t-on, cible 60 % des familles marocaines actuellement non couvertes par les régimes de sécurité sociale.


La valeur de l'aide sociale directe sera d'au moins 500 dirhams par famille ciblée, quelle que soit sa composition. Ces initiatives seront accompagnées par des réformes visant à réhabiliter le système national de santé et à améliorer le système éducatif.


En application des instructions royales, la priorité sera également accordée à l’opérationnalisation du nouveau programme d’aide à l’accès au logement, lit-on dans le communiqué.


Mise en œuvre des réformes structurelles

Le troisième axe du PLF 2024 concerne la mise en oeuvre des réformes structurelles. Le parachèvement de la réforme du système de la justice, en vue de renforcer l'État de droit et de garantir la sécurité juridique et judiciaire, est au centre de ce volet. Les instructions royales relatives à la révision du Code de la famille seront également mises en œuvre, apprend—on du communiqué.


L'investissement productif sera « érigé en levier essentiel pour la relance de l'économie nationale et l'ancrage du Maroc dans les secteurs productifs prometteurs », lit-on dans le comminiqué. Cela passe notamment par le biais de l'opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l'investissement et la mise en œuvre de la nouvelle Charte de l'investissement.


Ces mesures contribueront à soutenir les réformes dans des domaines clés tels que l'agriculture, le tourisme, la réforme de l'administration, et la régionalisation avancée.


Soutenabilité des finances publiques

Le PLF 2024 vise également à assurer la soutenabilité des finances publiques. Cette mesure passera par la réforme de la loi organique relative à la Loi de finances, le développement de financements innovants, et l'amélioration du rendement du portefeuille public.


Il vise également à mettre en œuvre la loi-cadre relative à la réforme fiscale et à assurer une gestion maîtrisée et rationnelle des dépenses de fonctionnement de l'administration, indique le communiqué.


La ministre de l’Économie et des Finances a indiqué, in fine, que le PLF 2024 se fonde sur des hypothèses, dont un taux de croissance de 3,7 % en 2024 et un déficit budgétaire limité à 4 % du PIB.


Lire aussi : Walis, gouverneurs et ambassadeurs : la liste des nouvelles nominations

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom