S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

AtomiqueLe Maroc parmi les pays futurs producteurs d’énergie nucléaire (AIEA)

28.11.2023 à 14 H 27 • Mis à jour le 28.11.2023 à 22 H 30 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Le patron de l'AIEA vient de citer le Maroc comme étant un des pays futurs producteurs d'énergie atomique. La construction d'une centrale nucléaire est envisagée pour les prochaines années. Les détails

D'après des déclarations de Rafae Mariano Grossi, patron de l'Agence internationale d'énergie atomique (AIEA), le Maroc figure parmi les 13 prochains pays qui pourront produire de l'énergie nucléaire.


«  Nous avons déjà dix pays qui sons entrés dans la phase de décision (pour construire des centrales nucléaires) et 17 autres qui sont dans le processus d'évaluation », a-t-il fait savoir auprès de l'agence de presse Reuters. « Il y aura une douzaine ou 13 nouveaux pays nucléaires d'ici quelques années », indique la même source.


La liste des pays nucléaires potentiels comprend le Ghana, le Kenya, le Maroc, le Nigéria, la Namibie, les Philippines, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan notamment.


Pour Grossi, la douzaine de pays pourra commencer à produire de l'électricité au cours des prochains années. D'après les calculs de l'AIEA, il est nécessaire de doubler le nombre de réacteurs nucléaires dans le monde, chiffré actuellement à 400 unités, afin d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat, précise Rafael Mariano Grossi, lors de l'Exposition mondiale du nucléaire à Paris (World Nuclear Exhibition).

Pour le Maroc, une étude dans le pipe

Pour rappel, en juin 2022, la ministre Leila Benali avait annoncé que le Maroc envisage la construction de réacteurs nucléaires pour la production d'énergie dans le cadre d'une stratégie visant à accroître la dépendance aux sources d'énergie renouvelables. Elle avait fait savoir qu'un rapport comportant nombre de recommandations pour passer au nucléaire sera présenté au Parlement cette année.


Le Royaume opère un réacteur expérimental à la forêt de Maâmora depuis de nombreuses années. L’option nucléaire figure sur les plans marocains depuis les années 80 mais ne s’est jamais concrétisée. Tout récemment un mémorandum d’entente dans ce sens a été signé avec l’Arabie saoudite. Selon des sources consultées par Le Desk, la région d’Agadir serait en pole position pour accueillir un premier projet de centrale nucléaire au Maroc.


Quelques mois plus tard, la Russie approuvait un accord entre signé entre Moscou et Rabat sur la création d'une centrale nucléaire. Révélé par Le Desk, l'accord précise l'apport de Moscou en la matière : un transfert de savoir-faire entre les deux, mais aussi des formations de l'équipe marocaine de l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR).


En octobre 2022, une équipe d'experts de l'AIEA s'était par ailleurs déplacée au Maroc pour une mission d'examen d'une dizaine dejours. A la demande du gouvernement et de l'AMSSNuR, l'examen consiste en une évaluation des dispositions et des capacités EPR du Maroc par rapport aux normes de sûreté de l'AIEA et de fournir une base pour de nouvelles améliorations.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom