S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Sommet OCIMohammed VI réitère la demande d’un arrêt de l’agression contre Gaza

04.05.2024 à 17 H 42 • Mis à jour le 04.05.2024 à 17 H 42 • Temps de lecture : 5 minutes
Par et
Dans un discours adressé à la 15ème Conférence au Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui se tient les 4 et 5 mai à Banjul, dont lecture a été donnée par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, le Roi a noté que le peuple palestinien se trouve confronté à une situation d’une extrême gravité qui constitue un affront pour toute l’Humanité

En sa qualité de président du Comité Al-Qods, le Roi Mohammed VI a réitéré avec insistance la demande d’un arrêt immédiat, durable et global de l’offensive inédite menée contre la bande de Gaza, ainsi que de l’autorisation de l’acheminement des aides humanitaires dans l’ensemble de ce territoire palestinien.


« Partant de nos responsabilités de souverain du Royaume du Maroc - dont le peuple aspire ardemment, à la justice, à la solidarité et à la coexistence avec les autres peuples - et en notre qualité de président du Comité Al-Qods, nous réitérons avec insistance, notre demande d’un arrêt immédiat, durable et global de cette offensive inédite, ainsi que l’autorisation de l’acheminement des aides humanitaires dans l’ensemble de la bande de Gaza », a souligné le Roi dans un discours adressé à la 15ème Conférence au Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui se tient les 4 et 5 mai à Banjul, en République de Gambie.


« Face à l’agression brutale contre Gaza, nos cœurs meurtris saignent », dit en substance le souverain dans ce discours, dont lecture a été donnée par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, notant que le vaillant peuple palestinien se trouve confronté à une situation d’une extrême gravité qui constitue un affront pour toute l’Humanité.


« Cette conjoncture tendue est exacerbée par une recrudescence des attaques systématiques de la part de colons extrémistes en Cisjordanie, à l’instigation de responsables du gouvernement israélien », affirme le Roi, appelant à ce que soit mis fin à tout acte de provocation susceptible de raviver le conflit, ainsi qu’à une cessation des mesures illégales prises unilatéralement par Israël dans les territoires palestiniens occupés, y compris Al-Qods Acharif et la Sainte Mosquée Al-Aqsa.


« Ces pratiques visent à altérer le statut juridique ainsi que le cachet civilisationnel de la Ville sainte », avertit le souverain, exprimant à nouveau son « rejet catégorique de toutes les formes de déplacement forcé, de punition collective et des actes de représailles dirigés contre nos frères palestiniens ».


Les Etats influant sur le conflit appelés à l'action

A cet égard, le Roi invite les Etats influant sur le processus de règlement de ce conflit à assumer leur responsabilité historique et à faire preuve de bon sens, en s’employant activement à mettre un terme à cette situation catastrophique pour sortir la région du cycle de la violence et pour que cesse la politique d'exclusion et du fait accompli.


« Nous les exhortons à œuvrer à la création des conditions favorables pour relancer un véritable processus de paix, débouchant sur la solution à deux États convenue au niveau international », insiste le souverain.


Le Roi n’a pas manqué aussi de rappeler qu’en sa qualité de président du Comité Al-Qods, et pour faire face à la catastrophe humanitaire sans précédent dans le monde contemporain causée par l’agression contre Gaza, avoir pris l’initiative de faire parvenir d’importantes quantités d’aides aux Palestiniens, directement à Gaza et à Al-Qods, et - en coordination avec les autorités égyptiennes - via le point de passage de Rafah.


« Nous étions ainsi mû par le devoir de solidarité qui guide l’action de notre Organisation ainsi que par la volonté de contribuer aux efforts de secours et d’assistance accomplis par les Etats frères et amis », a relevé le souverain, se félicitant de l’action menée sur le terrain, en dépit des difficultés, par l’Agence Bayt Mal Al-Qods afin de réaliser des projets socio-économiques en faveur de la population maqdessi et en soutien à certains hôpitaux.


Le Roi a, en outre, réaffirmé que le discours sur l’avenir de la bande de Gaza n’est cohérent que si cessent les hostilités et que si les souffrances du peuple palestinien sont soulagées, faisant observer que cette bande, qui fait partie intégrante des territoires palestiniens unifiés et constitue donc une affaire palestinienne, doit, selon la vision de la solution à deux Etats et conformément aux résolutions internationales pertinentes, vivre dans la paix et jouir de l’indépendance.


Pour le souverain, la poursuite de la gestion du conflit israélo-palestinien sans parvenir à une solution réaliste et pérenne, a engendré de la frustration et anéanti tout espoir de paix.


« Elle a aussi provoqué un enchaînement de catastrophes dévastatrices, avec leur lot de drames humanitaires dont les graves répercussions affectent non seulement la stabilité et la paix au Proche-Orient mais aussi la sécurité internationale », a poursuivi le Roi.


Le Souverain a saisi cette occasion pour exprimer sa vive préoccupation face à la montée des discours incitant à la haine qui font de plus en plus de victimes, notant que ce fléau, en alimentant le cercle de la violence et de l’instabilité, constitue une grave menace pour la paix et la sécurité dans de nombreuses régions du Monde.


Le Roi a, dans ce contexte, formé le vœu que la résolution proposée par le Maroc et adoptée, à l’unanimité, par l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 25 juillet 2023, au sujet de la « Lutte contre le discours de la haine : promotion du dialogue interreligieux, interculturel et de la tolérance », permettra d’opérer un saut qualitatif en matière d’actions de lutte contre le phénomène d’extrémisme et les discours de haine.


« Aujourd'hui, nous appelons de nouveau, à la vigilance, à la fermeté et à la coordination pour faire face à ces abus préjudiciables, avec la même énergie que nous attachons aux principes de dialogue interreligieux et interculturel, de tolérance, d'ouverture et de respect de l’autre », a souligné le Roi.


Le souverain a également évoqué la situation dans certains pays islamiques tels que la Libye, le Mali, la Somalie, le Soudan et autres, qui font face à des conflits, recommandant aux protagonistes le recours vertueux au dialogue et à la réconciliation qui permettront de mettre fin à ces crises, dans le cadre de la préservation de la souveraineté de ces pays frères et la défense de leur unité nationale et intégrité territoriale.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Le Desk Newsroom