S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

PolémiqueAffaire Forrest: Leila Benali nie en bloc et évoque la thèse du complot

28.05.2024 à 14 H 08 • Mis à jour le 28.05.2024 à 15 H 21 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Après avoir été sollicitée par la presse à de nombreuses reprises, à l'étranger comme au Maroc, Leila Benali sort enfin de son mutisme pour s'exprimer sur la photo diffusée par la presse australienne. Les détails

Ce mardi, en début d'après-midi, la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, a enfin publié son communiqué revenant sur l'affaire de la photo diffusée par la presse australienne, montrant Andrew Forrest en étreinte avec une femme identifiée par la presse comme étant la responsable marocaine.


La publication de sa version intervient quelques jours après la première photo diffusée par Daily Mail Australia et près de 24 heures après le second article de The Australian. Sollicité par les médias étrangers comme marocains, elle s'était jusqu'à présent refusée à tout commentaire, et ne souhaitait ni confirmer ni informer l'information.


On retient tout d'abord du communiqué que plusieurs versions circulent. Nous nous baserons sur celui comportant le cachet et l'en-tête du ministère.


Dans la version cachetée à notre disposition, on peut lire que Leila Benali « nie catégoriquement tout lien avec la photo, en tant que ministre responsable du gouvernement marocain défendant les intérêts suprêmes du pays. Elle confirme qu'en tant que femme et mère marocaine, elle est de bonne vertu et une bonne conduite ». 


Elle insiste également sur le fait que « les marchés publics et les appels d'offres dans le domaine des investissements énergétiques, supervisés par les institutions et entreprises publiques sous la tutelle du ministère, sont soumis aux règles et normes de bonne gouvernance dans le cadre de l'indépendance des décisions des institutions et entreprises publiques concernées ».


Sa communication conclut qu’elle envisage « de recourir à la justice, contre tous ceux qui ont diffusé cette information, qui y ont contribué ou participé ».


Pour rappel, comme précédemment indiqué, alors que le ministre n'avait toujours pas pris la parole, c'est Fortescue qui s'était exprimé en premier, pour indiquer que cette « supposée relation » avec Leila Benali n'avait aucun lien avec le deal conclu avec le groupe OCP, consistant à mettre en place une joint-venture entre le groupe australien et le groupe marocain.

post - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom