S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Datadesk

Séisme d’Al Haouz: comment seront ventilés les 120 MMDH du programme de reconstruction

24.09.2023 à 00 H 07 • Mis à jour le 24.09.2023 à 00 H 18 • Temps de lecture : 6 minutes
Par
Après la fin des opérations de secours destinées à assister les victimes du séisme qui a frappé la province d'Al Haouz le 8 septembre dernier, le cap est désormais mis sur l'accompagnement des populations sinistrées et la reconstruction. Les aspects spécifiques de cette réponse sans précédent de l'État prennent forme
Séisme d’Al Haouz

Comment seront ventilés les 120 MMDH du programme de reconstruction

 

PILIER 1

22 MMDH

dont 8 MMDH

-Aides d'urgence aux familles (30 000 DH sur 12 mois)

-Aides financières pour la reconstruction des logements

 

14 MMDH

-Désenclavement des zones sinistrées

-Réhabilitation des barrages, stations d'eau, centres de santé et établissements d'enseignement

-Relance du tissu économique local

-Préservation du patrimoine culturel et édifices religieux

 

PILIER 2

98 MMDH

-Développement des infrastructures

-Promotion des activités agricoles et touristiques

-Appui à l'émergence de centres ruraux intégrés

-Appui à la réhabilitation urbaine et des villes anciennes

-Renforcement de la qualité des services publics (marchés, gares routières, abattoirs…)

 

Création d’une agence de mise en œuvre

-Suivi du décaissement des aides financières

-Exécution des projets de reconstruction et de réhabilitation

-Exécution des projets de développement socio-économique

-Coordination entre les différents secteurs et acteurs concernés

 

Etat des lieux

163 communes touchées

68% des communes des zones touchées,

2 930 villages touchés

2,8 millions de personnes

59 674 constructions touchées

32% complètement détruites

 

Timeline :

Les dates clés de la gestion de la crise

 

8 septembre : Un séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter frappe la région d'Al Haouz

 

9 septembre : Le roi ordonne de continuer les opérations de secours et d’établir un Fonds spécial pour le séisme.

 

10 septembre : Le Conseil de gouvernement approuve la création du Fonds spécial séisme.

 

11 septembre :  La publication du décret dans le Bulletin officiel.

 

14 septembre : Le roi ordonne de mettre en place un programme d'urgence de relogement et de prise en charge des victimes

 

20 septembre : La présentation du programme de reconstruction et de réhabilitation générale lloué pour les zones affectées par le séisme d'Al Haouz.

Ce séisme, le plus puissant à frapper le Maroc au cours des cent dernières années, a ébranlé la province d'Al Haouz et ses effets se sont ressentis à travers tout le Royaume. Il a engendré d'importants dégâts, tant sur le plan humain que matériel.


Le bilan humain est tragiquement lourd. Selon les chiffres provisoires les plus récents, communiqués le 13 septembre par le ministère de l'Intérieur, on déplore 2 946 décès et plus de 5 674 blessés, sans oublier les dégâts matériels considérables.


Selon les données récemment communiquées par Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès de la ministre de l'Économie et des Finances, chargé du Budget, le séisme a touché un total de 163 communes, ce qui représente 68 % de toutes les communes situées dans les zones affectées. De plus, on recense 2 930 villages touchés, abritant une population de 2,8 millions d'habitants. Le nombre de constructions endommagées s'élève à 59 674, dont 32 % ont été totalement détruites.


La riposte de l’État


Le dispositif de riposte. Illustration: Ezzoubair El Harchaoui / Le Desk


Face à l'ampleur considérable des dégâts occasionnés par le séisme, l’État mis en œuvre d'importants moyens pour faire face à la situation. Ainsi, un Programme de reconstruction et de mise à niveau générale des régions sinistrées par le séisme d’Al Haouz a été présenté au roi Mohammed VI le 20 septembre.


Devant les membres des commissions des Finances des deux chambres du parlement, Lekjaa a esquissé les détails de ce programme qui s’étalera sur les 5 prochaines années bénéficiant aux provinces et communes de Marrakech, d’Al Haouz, Taroudant, Chichaoua, Azilal et Ouarzazate.


Cette feuille de route pour la reconstruction et l'accompagnement des sinistrés repose sur quatre composantes principales : le relogement des personnes sinistrées, la reconstruction des logements et la réhabilitation des infrastructures, le désenclavement et la mise à niveau des territoires, ainsi que l'accélération de la résorption des déficits sociaux, notamment dans les zones montagneuses touchées par le séisme. De plus, elle vise à encourager l'activité économique, favoriser l'emploi et valoriser les initiatives locales.


Aussi, une plate-forme de produits de première nécessité a été mise en place dans chacune des provinces concernées par ce programme.


120 MMDH pour tourner la page

Selon le responsable gouvernemental, un montant substantiel de 120 milliards de dirhams (MMDH) a été mobilisé pour accompagner la mise en œuvre de ce vaste programme. L'État compte sur diverses sources de financement pour réunir cette somme, notamment le Fonds spécial dédié à la gestion des conséquences du séisme, le budget général de l'État, les contributions des collectivités locales, le Fonds Hassan II, ainsi que des contributions internationales.


Le ministre en charge du Budget a précisé, au cours de sa présentation, que ce programme repose sur deux piliers fondamentaux. Le premier pilier concerne la reconstruction des habitations et la modernisation des infrastructures affectées par le séisme, tandis que le deuxième pilier vise à mettre en place un plan ambitieux et intégré pour le développement des régions du Haut Atlas, à travers la réalisation de projets structurants.


Une enveloppe de 22 MMDH sera allouée au premier pilier, dont 8 MMDH seront dédiés aux secours d'urgence pour les familles (30 000 dirhams sur 12 mois) ainsi qu'aux aides financières destinées à la reconstruction et à la modernisation des logements endommagés, que ce soit partiellement ou en totalité, à hauteur de 140 000 dirhams pour les premiers et de 80 000 dirhams pour les seconds.


Un budget de 14 MMDH sera consacré au désenclavement des zones sinistrées, à la réhabilitation des barrages et des stations d'eau endommagés par le séisme, ainsi qu'à la remise en état des centres de santé et des établissements éducatifs. De plus, ces fonds serviront à stimuler l'économie locale et à préserver le patrimoine culturel et les édifices religieux.


Le deuxième pilier sera soutenu par une enveloppe de 98 MMDH et englobera le développement des infrastructures, la promotion des activités agricoles et touristiques dans ces provinces, l'appui à l'émergence de centres ruraux intégrés, la réhabilitation urbaine des villes anciennes et le renforcement de la qualité des services publics, notamment dans les domaines des marchés, des gares routières et des abattoirs.


Au niveau de la gouvernance, Lekjaa a fait savoir qu'une agence sera créée pour assurer la mise en œuvre effective de ce programme, notant que cette agence fonctionnera pendant une période définie liée à celle du programme, et dont les principales missions seront le suivi du décaissement des aides financières, l'exécution des projets de reconstruction et de réhabilitation et ceux de développement socio-économique, ainsi que la coordination entre les différents secteurs et acteurs concernés.


Une forte réactivité  


Les dates clés de la gestion de la catastrophe. Illustration: Ezzoubair El Harchaoui / Le Desk


Face à cette catastrophe naturelle imprévisible, une mobilisation d'envergure s'est rapidement mise en place dès le lendemain, lorsque le roi Mohammed VI a ordonné l'accélération des opérations de secours et la création d'un fonds spécial dédié au séisme. Il a également donné des directives aux Forces Armées Royales pour déployer les moyens humains, logistiques, aériens et terrestres, ainsi que des équipes spécialisées en recherche et sauvetage, ainsi qu'un Hôpital Médico-chirurgical de Campagne (HMCC).


Cette mobilisation intensive des différentes composantes de l'armée s'est concrétisée sur le terrain, comme l'a constaté l'équipe du Desk sur place. Les éléments des FAR et de la gendarmerie royale se sont rapidement mobilisés pour secourir les survivants, dégager les personnes ensevelies sous les décombres et acheminer des provisions aux populations sinistrées, y compris celles vivant dans des zones enclavées et difficilement accessibles par voie terrestre, en utilisant des hélicoptères.


Le dimanche 10 septembre, le Conseil de gouvernement a approuvé le décret portant création du Fonds spécial dédié à la gestion des conséquences du séisme. Ce décret a été publié dans le bulletin officiel dès le lendemain. Depuis lors, des dons ont afflué de la part de particuliers, d'établissements publics et privés.


Le 12 septembre, le roi s'est rendu au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech, où il a pris connaissance de l'état de santé des blessés victimes du séisme. Il a visité le service de réanimation et le service d'hospitalisation des victimes du séisme, s'informant sur la santé des personnes blessées et les soins qui leur étaient prodigués par les équipes médicales mobilisées en réponse à cette catastrophe naturelle d'envergure. Il a par la suite fait don son sang.


Le 14 septembre, le roi a ordonné la mise en place d'un programme d'urgence visant à reloger et à prendre en charge les victimes, dans le cadre des mesures successives déployées pour mobiliser rapidement tous les moyens nécessaires afin d'aider les familles et les citoyens sinistrés. Cela inclut également le déploiement rapide de mesures de réhabilitation et de reconstruction dans les localités touchées par cette catastrophe naturelle d'une ampleur sans précédent.


Cette série d'actions a été suivie d'une réunion de travail le 20 septembre, présidée par le roi Mohammed VI, qui a porté sur le programme de reconstruction et de mise à niveau générale des régions touchées par le séisme d'Al Haouz.

datadesk - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Datadesk