Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Désintox
Media Fail

Des bombes américaines JSOW pour le Maroc, une fake news devenue virale

27.09.2021 à 16 H 12 • Mis à jour le 27.09.2021 à 16 H 32
Par
Le Maroc aurait signé un contrat avec le Pentagone pour l’acquisition de bombes guidées planantes AGM-154 (JSOW) pour équiper ses chasseurs F-16, faisant de lui « le premier pays africain à acquérir ces bombes américaines hautement létales », rapportent plusieurs médias. L’information est erronée. Explications
À l'origine
De nombreux médias, dont L’Opinion, Hespress, Chouf TV, Russia Today, etc., ont rapporté le 26 septembre, citant des « données obtenues par le site Internet Defensa, spécialisé dans les accords militaires », que le Maroc a obtenu du Département américain de la Défense « l'approvisionnement de missiles JSOW pouvant être utilisés par des navires et des avions de guerre, dont les F-16 ».

 Ces médias ont brodé autour de l’information en donnant les caractéristiques de ce type de missile que les forces aériennes marocaines auraient acquis pour équiper ses chasseurs F-16 : l'AGM-154 Joint Standoff Weapon, ou JSOW, « une bombe guidée fruit d'une collaboration entre l'US Navy et l'US Air Force visant à produire une arme standardisée de précision à moyenne portée, plus particulièrement destinée à engager les cibles bien défendues tout en restant à bonne distance des systèmes de défense antiaérienne classiques ».

Bombe JSOW conçue par Raytheon. DR
Les détails
Cette assertion a émergé sur les réseaux sociaux à travers des comptes focalisés sur l’actualité militaire. Ceux-ci ont repris pour la plupart, selon nos recherches, un billet du forum Arabe Defense (en non le site Defensa), qui publie la capture écran de données publiques, émanant du Pentagone, et détaillant l’objet de ce contrat. Le site Le Collimateur fait aussi référence d’ailleurs à ce forum pour titrer « Le Maroc, premier pays africain à acquérir ces bombes américaines hautement létales ».

Extrait des données du contrat publié par Arab Defense


D’autres publications postées dans des forums similaires, comme U Defense, s’appuient quant à elles sur les données disponibles sur la plateforme collaborative GovTribe qui recense et permet de suivre les adjudications des différents contrats émis par les agences fédérales américaines, tant civiles que militaires.

Extrait de GovTribe
Les faits réels
Les forums qui ont annoncé que le Maroc avait acquis plusieurs bombes JSOW ont déduit cela de la description donnée à ce contrat (à lire sur GovTribe ou Sam.Gov) : « RMAF FMS CWPE MISSION PLANNING JSOW SUPPORT », interprétant RMAF par Royal Moroccan Air Force (Forces Royales Air), or l’acronyme RMAF concerne aussi l’armée de l’air malaisienne : Royal Malaysian Air Force.

Une seconde mauvaise interprétation du contrat a été faite à partir du code NCAIS (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord) figurant sur le contrat, tout comme celle de la nomenclature PCS (Code du produit). Si en effet, le premier indique « 336414 - Fabrication de missiles guidés et de véhicules spatiaux » et la seconde « 1410 - Missiles guidés », il est précisé qu’il s’agit d’un FMS CWPE, comprendre « Foreign Military Sales » (Ventes militaires à l’étranger) pour une mise à jour du logiciel de gestion d’armement (Common Weapons Planning Environment Software - CWPE).

Selon nos recherches, ce logiciel sert dans ce cas particulier à l'appui du système de planification de mission conjointe pour les chasseurs bombardiers F/A-18 et leurs systèmes d'armes Joint Stand-Off Weapon (JSOW).

De cela, il est donc aisé d’en déduire que ce matériel est destiné à l’armée de l’air malaisienne (RMAF) qui aligne ce type d’appareils et non aux Forces Royales Air (FRA) marocaines, même si les JSOW peuvent être embarqués par les F-16.

En effet, le contrat a été attribué à la division missiles de la firme Raytheon par le Naval Air Systems Command (NAVAIR) basé à Tucson en Arizona, qui dépend de l’US Navy, c’est-à-dire la marine américaine, dont justement le F/A-18 Hornet est l’avion fétiche.

Le NAVAIR est en effet en charge de la modernisation et de la maintenance des 8 avions de combat multirôle F/A 18 acquis par la Force aérienne royale de Malaisie en 1997.

Autres indications qui contredisent l’information sur une hypothétique livraison de missiles JSOW au Maroc, celles de la durée du contrat déjà entamé et de son coût. Celui-ci a été conclu le 8 janvier 2021 et se terminera le 21 janvier 2022 pour une enveloppe totale de 766 892 dollars. Un tarif en cohérence avec un segment de programme de soutien technique et à la formation et qui, s’il s’agissait de livraison de missile, ne correspondrait qu’à un seul exemplaire de la dernière version de l’AGM-154…
Le verdict
Comme trop souvent en ce qui concerne le domaine militaire, certains médias rebondissent régulièrement et sans vérification préalable sur des informations biaisées, incohérentes, mal interprétées et à chaque fois distillées en amont par des sources peu fiables. Pour illustration et rappel, en voici un récent florilège : des bases spatiales au Maroc, le transfert de la base navale américaine de Rota au Maroc, des F-35 pour l’armée de l’air marocaine, etc.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Désintox