Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Diplomatie
Boehler et Fischer à Dakhla pour « concrétiser » la reconnaissance américaine de la souveraineté sur le Sahara

08.01.2021 à 20 H 15 • Mis à jour le 09.01.2021 à 08 H 53
Par

Le président directeur-général de la US International Development Finance Corporation (DFC), Adam Boehler, s’est rendu au Maroc, deux semaines après l’annonce par les Etats-Unis d’investissements à hauteur de 5 milliards de dollars au Maroc et en Afrique. « Au cours de cette visite, Adam Boehler et l’ambassadeur des États-Unis au Maroc, David Fischer, ont rencontré de hauts fonctionnaires marocains ainsi que, des représentants du secteur privé à Rabat », indique un communiqué de l’ambassade américaine, ajoutant que « Boehler et l’Ambassadeur Fischer se sont également rendus à Dakhla, pour concrétiser la proclamation du président Trump, reconnaissant la souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara occidental ».


Boehler était aussi accompagné de l’ambassadrice itinérante des États-Unis pour les dossiers relatifs aux femmes dans le monde, Kelley Currie, ainsi que la vice-présidente principale des initiatives stratégiques et Directrice Générale de la 2X Women’s Initiative chez la DFC. « Elles ont présidé une table ronde sur l’autonomisation économique des femmes et ont discuté de l’initiative 2X MENA récemment annoncée », rapporte la même source.


La DFC a également annoncé qu’elle travaillait avec le Fonds d’Aide aux Petites Entreprises (SEAF) pour créer un fonds de 100 millions de dollars, dont 50 millions de dollars seront potentiellement fournis par la DFC. « Ce fonds se focalisera sur les opportunités du marché et répondra aux problèmes endémiques auxquels le Maroc doit faire face, et qui exigent des solutions innovantes portées par des entrepreneurs locaux », renchérit le communiqué, précisant que ce fonds « soutiendra les petites et moyennes entreprises (PME) opérant dans les secteurs d’impact tel que l’agriculture, la santé, l’industrie,  l’eau, l’assainissement et l’énergie propre ».


Et le communiqué d’ajouter : « SEAF utilisera l’approche de l’équité des genres 2X et appliquera son tableau de bord sur l’égalité des sexes à tous les investissements. Ce fonds sera un effort de premier plan axé sur les PME et fera progresser le mémorandum d’accord (MOU) de 3 milliards de dollars signé par DFC avec le Maroc et le nouveau bureau régional Prosper Africa, qui sera basé à Rabat. Cette initiative s’appuiera sur les travaux antérieurs réalisés par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) ».


Le PDG de la DFC a également signé à Rabat une lettre d’intérêt (LOI) avec le groupe OCP pour « soutenir des projets qui renforceraient la productivité agricole en Afrique subsaharienne ». Cette lettre soutiendra le modèle innovant du groupe, qui offre une fertilisation durable ainsi que des services agronomiques aux agriculteurs africains, contribuant ainsi à améliorer durablement les rendements. « Le financement de la DFC vise à étendre le travail de l’OCP dans la production des engrais à travers l’Afrique, ce qui est essentiel pour la sécurisation alimentaire dans la région. Les lettres d’intérêt sont soumises à l’examen complet de la DFC, ainsi qu’à son processus d’approbation », conclut le communiqué.


Disclaimer : Moins de deux heures après avoir diffusé un premier communiqué, l’ambassade des États-Unis d’Amérique a transmis une seconde communication où le passage concernant le voyage à Dakhla a été supprimé, prétextant d’un erratum.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu