S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Education nationale
Écoles pionnières: le dispositif de remédiation et de redressement donne ses fruits

09.11.2023 à 19 H 16 • Mis à jour le 09.11.2023 à 19 H 16 • Temps de lecture : 3 minutes
Par

Lancé pour la première fois en ce début d’année scolaire au niveau de 626 écoles pionnières, le dispositif de remédiation et de redressement basé sur l’approche Tarl (Teaching at The Right Level) semble donner déjà ses fruits, montrent les résultats de l’évaluation réalisée par le ministère de l’Éducation nationale en début de ce mois de novembre et qui révèlent un redressement « important et rapide  » du niveau des élèves.


D’après les données du ministère, la majorité des élèves de la deuxième à la sixième année du primaire affiche, dans les compétences évaluées, des taux de maitrise multipliés par 4 en mathématiques, par 3 en français et par 2 en arabe. Ces chiffres, note-t-on correspondent à « un rattrapage d’une à deux années de scolarité au niveau des fondamentaux des matières concernées, en seulement deux mois ».


Cette première vague d’évaluation s’est déroulée du 1er au 3 novembre et a concerné 63 000.  Les premières analyses de cette évaluation ont montré que le travail mené dans les écoles pionnières a eu un impact « important  » sur les savoirs fondamentaux, dans les trois matières et pour tous les niveaux scolaires. Cet impact se traduit notamment par le nombre des élèves qui maîtrisent ces savoirs, et dont le nombre a considérablement augmenté suite à l’introduction du programme de redressement.


A titre d’exemple, la proportion des élèves de la deuxième année qui maîtrisaient l’addition enseignée en première année du primaire est passé de 9 % à 61 %, alors que la part des élèves de la troisième année qui maîtrisaient la lecture d’un paragraphe enseigné en deuxième année a augmenté de 20 % à 50 %. Le même constat s’applique pour les connaissances en langue française : la proportion des élèves en troisième année qui maitrisent la lecture de mots simples en français est passée de 20 % à 59 %.


Ces chiffres reflètent ainsi le progrès réalisé depuis le démarrage du projet écoles pionnières. Les premiers impacts mesurés révèlent aussi un important constat : le retard accumulé par les élèves peut être comblé grâce à la mise en œuvre de nouvelles méthodes pédagogiques.


Le test de positionnement réalisé les 7,8 et 9 septembre dernier dans l’ensemble des établissements concernés, soit 300 000 élèves avaient montré que près de 80 % des élèves ne maitrisent pas les compétences fondamentales enseignées l’année précédente. Ces tests, se focalisant sur les savoirs fondamentaux, à savoir la maitrise de la lecture et des opérations de base (addition, soustraction, multiplication et division), considérés comme « condition indispensable pour la réussite scolaire dans les cycles secondaire et supérieur  », ont alors révélé la crise « profonde » des apprentissages qui touche une large partie des élèves.


Le dispositif « complet » et « pluridisciplinaire » a donc été introduit en réponse à cette situation, dans le cadre de la feuille de route présentée par Chakib Benmoussa lors de la rentrée scolaire. Ce dispositif s’appuie sur la méthode Teaching at The Right Level (TaRL), dont le principe est de ré-enseigner les fondamentaux, en fonction du niveau réel des élèves, à travers des activités interactives, efficaces et ludiques.


D’après le ministère, le programme TaRL est déployé en mode intensif pour l’ensemble des élèves en début d’année scolaire, puis au profit des élèves en difficulté tout au long de l’année en mode extrascolaire. Ainsi, un dispositif d’évaluation de fin d’année a été mis en place en partenariat avec J-PAL, un centre de recherche affilié à l’université MIT, pour mesurer de manière scientifique les impacts de l’école pionnière sur une année scolaire complète.


Pour garantir la fiabilité des résultats obtenus lors de cette première évaluation « Après-TaRL », une vérification préliminaire des résultats a été effectuée par les inspecteurs ainsi que par une association indépendante (Sanady). Ce double contrôle a fait ressortir un taux de fiabilité des données de 78 %.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu