Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Covid-19
Fermeture des frontières françaises: une vingtaine de commerçants marocains bloqués à Sète

16.02.2021 à 06 H 05 • Mis à jour le 16.02.2021 à 06 H 05
Par

Depuis le 31 janvier dernier, une vingtaine de ressortissants marocains se sont retrouvés bloqués au niveau du port de Sète, près de Montpellier en France, rapporte ce 15 février la radio France Bleu. Les ressortissants marocains n’arrivent plus à rentrer chez eux, en raison de la fermeture des frontières et de l’impossibilité de trouver des ferrys faisant la liaison entre la France et le Maroc, indique-t-on.


Le gouvernement français avait décidé vers fin janvier de fermer ses frontières avec les pays extérieurs à l’Union européenne, en raison de l’apparition d’un nouveau variant du virus du Covid-19. Au plus grand dam de ces commerçants qui étaient en Espagne afin de récupérer des marchandises, précise France Bleu, ajoutant qu’ils avaient même acheté leur billet de bateau, avant de se rendre compte que plus aucun ferry ne circulait. La même source ajoute que « leurs conditions de séjour en France sont extrêmement primaires. Sans proposition de logement temporaire, ni par la compagnie maritime, ni par les autorités, ils doivent se débrouiller pour manger, trouver un endroit où dormir, où aller aux toilettes », lit-on.


Parmi les commerçants, certains affirment « n’avoir aucun sou », alors qu’ils se reposent actuellement sur les maraudes d’associations dédiées au SDF qui leur apportent couvertures et aliments.


Ce n’est pas la première fois que des ressortissants marocains se retrouvent bloqués au port de Sète. En octobre dernier, plusieurs centaines de personnes, venues d’Allemagne, de Belgique, de France et des Pays-bas n’avaient pas pu embarquer pendant des semaines, à cause de la suspension des liaisons maritimes entre le Maroc et la France pour des raisons sanitaires.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu