S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Éducation nationale
Grève des enseignants: l’UMT et l’UGTM appellent leurs militants à reprendre les cours

10.11.2023 à 11 H 54 • Mis à jour le 10.11.2023 à 11 H 54 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Bientôt la fin de la grève des enseignants ? Alors que les négociations se poursuivent avec le gouvernement autour de la révision du statut unifié des fonctionnaires de l'Éducation nationale, deux des cinq syndicats les plus représentatifs du secteur ont appelé leurs militants à suspendre toute forme de protestation, en attendant les résultats des tractations menées actuellement avec le département de l’Emploi sous la supervision du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.


Ce vendredi, la Fédération nationale de l’enseignement (FNE) affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT) a appelé ses militants à suspendre les formes de protestation, afin de « permettre aux négociations en cours d’aboutir  » et pour « contribuer positivement au dialogue mené avec le gouvernement ». Dans son communiqué, la FNE rappelle également « sa responsabilité historique dans la protection de l’école publique et du droit des enfants du peuple marocain à une éducation de qualité et équitable ».


L’appel de la FNE s’ajoute à celui lancé par la Fédération libre de l’enseignement (FLE) affiliée à l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). Dans un communiqué diffusé mercredi, ce syndicat, proche du parti Istiqlal, a appelé ses militants à rejoindre les classes de cours, évoquant « un geste de bonne volonté » et une « responsabilité nationale partagée » envers l’école publique marocaine.


Le syndicat a souligné que le soulèvement des enseignants avait comme objectif d’ouvrir la porte du dialogue « constructif  », chose qui a été réalisée avec l’intervention du chef du gouvernement qui a exprimé « son engagement explicite pour trouver des solutions qui soient satisfaisantes pour l’ensemble des parties ».


Ces appels marquent un revirement important de la part des syndicats, qui n’ont pas cessé de hisser le ton et  d'intensifier les formes de contestations depuis l’approbation du statut unifié des fonctionnaires de l’Éducation nationale. Toutefois, il reste à voir si les trois autres syndicats les plus représentatifs, à savoir le Syndicat national de l’enseignement (SNE), affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT), la Fédération démocratique du travail (FDT) et surtout la Fédération nationale de l’enseignement - tendance démocratique (FNE), qui reste fortement opposée au statut proposé par le ministre de tutelle Chakib Benmoussa, emboîteront le pas à ces deux organisations.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu