logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Patronat
La Fédération des pêches maritimes préoccupée par les trafics, mais quid de la mafia sicilienne ?

26.03.2022 à 00 H 18 • Mis à jour le 26.03.2022 à 00 H 18
Par

Après l’élection du nouveau bureau de la Fédération des Pêches Maritimes (FPM) de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et qui regroupe l’ensemble des segments de la pêche maritime (hauturière, côtière, artisanale, industries de transformation et aquaculture), les membres du bureau de la FPM se sont réunis, le 24 mars à Rabat, avec Zakia Driouich, secrétaire générale du ministère de la Pêche maritime et des responsables du ministère, apprend-on par voie de communiqué.


Mohamed Ali Oukacha, président de la FPM, a présenté les membres du nouveau bureau de la FPM ainsi que son Plan d’action relatif au mandat 2022-2024 et a rappelé que « la mission principale de la Fédération est de défendre les intérêts de l’ensemble de ses adhérents et contribuer à une meilleure organisation du secteur », ajoute la même source.


Des débats, deux problématiques importantes ont été soulevées et considérées comme actions prioritaires et urgentes à traiter, à savoir « la préservation de la ressource halieutique en luttant contre la pêche informelle et illicite » et « la préoccupation de l’ensemble de la profession de la pêche maritime quant à la flambée des prix du gasoil et plus particulièrement pour la filière de la pêche côtière qui est menacée par l’arrêt total de son activité ».


A cet effet, les membres des filières de la pêche hauturière et côtière ont exprimé « leur solidarité pour négocier avec les différents intervenants l’ajustement des prix du gasoil ».


Zakia Driouch s’est engagée à accompagner la FPM dans la mise en œuvre de son Plan d’action dans l’optique d’une meilleure organisation du secteur, est-il souligné.


Hasard de calendrier, les engagements de la FPM sont rendus publics alors qu’une enquête du Desk vient tout juste de révéler que le secteur de la pêche au Maroc est infiltré depuis 2016 par la mafia sicilienne Cosa Nostra avec une constellation de sociétés ayant pignon sur rue sans que cela n’ait alerté les professionnels, ni les autorités de tutelle.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu