Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Communiqué
L’Algérie annonce le démantèlement d’une « cellule terroriste séparatiste soutenue par un pays nord-africain »

13.10.2021 à 17 H 36 • Mis à jour le 13.10.2021 à 17 H 53
Par

L’Algérie a arrêté 16 autres membres d’un « groupe séparatiste » que les autorités du pays ont déclaré comme « organisation terroriste », rapporte Reuters.


« Les arrestations, qui comprenaient un journaliste, ont eu lieu dans les deux provinces kabyles à majorité berbérophone de Tizi Ouzou et Bejaia après des enquêtes sur des incendies de forêt qui ont tué au moins 65 personnes le mois dernier  », a indiqué la Gendarmerie nationale, dans un communiqué repris par une dépêche de l’agence de presse Reuters.



Le gouvernement a accusé le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), un groupe séparatiste de la région de Kabylie, à l’est d’Alger, d’être à l’origine des incendies de forêt dévastateurs qui ont touché plusieurs provinces, dont Tizi Ouzou.


L’Algérie a déclaré la semaine dernière avoir détenu 30 personnes, dont sept membres du MAK, pour implication dans ces incendies, en plus de l’arrestation de 27 membres du groupe séparatiste pour avoir attaqué des citoyens et des propriétés privées dans les deux villes orientales de Kherrata et Beni Ourtilane. 


Sur la télévision algérienne, dont notamment Ennahar, il est question d’une cellule soutenue par « un pays nord africain » et ayant pris racine, toujours selon la presse algérienne, depuis 2014. Une vidéo d’Ennahar montre des personnes ligotées s’exprimer mais aussi des pages et groupes Facebook qu’on présente être au centre de l’organisation de ladite cellule.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu