logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Diplomatie
Le Maroc présidera le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA à compter du 1 octobre

29.09.2022 à 17 H 26 • Mis à jour le 29.09.2022 à 17 H 26 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Après avoir été élu membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine (CPS-UA) pour la période 2022-2025, le Maroc assurera, un mois durant, la présidence de cette instance, à compter du 1er octobre, apprend-on d'un communiqué.


Le Royaume ambitionne de lever le voile sur plusieurs thématiques, à savoir « le terrorisme, les enfants soldats, le changement climatique, la sécurité alimentaire, la situation dans le Sahel et en République Centrafricaine seront autant de sujets inscrits à l’ordre du jour de plusieurs réunions au niveau des ministres, des ambassadeurs et des experts », fait-on savoir.


Plusieurs réunions statuaires sont également prévues, notamment celles impliquant le Conseil de Sécurité des Nations unies, ainsi que « l’examen de rapports, dont ceux sur l’état de la paix en Afrique et la mise en œuvre de la Feuille de route principale de l’UA pour faire taire les armes en Afrique », poursuit le communiqué.


Afin de montrer son engagement, le Maroc accueillera une conférence politique à Tanger du 25 au 27 octobre, portant sur « La promotion du Nexus Paix, Sécurité et Développement, perspective d’une intégration régionale », en partenariat avec le Département aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité de l'UA.


De même, lors de cette présidence marocaine, deux réunions ministérielles sont prévues : l'une portera sur « Le développement et la déradicalisation comme leviers pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent », alors que l'autre aura pour thème « Dérèglement climatique, paix et sécurité : renforcer la résilience et l’adaptation pour la sécurité alimentaire dans les Etats insulaires africains ».


Deux ans après sa réintégration à l'UA, en 2017, le Maroc avait déjà été élu à ce poste. Une présidence qui avait été marquée par la contribution du pays à « l’amélioration des méthodes de travail du CPS-UA et à la promotion des bonnes pratiques dans l’action de l’UA », conclut le communiqué.


Pour rappel, depuis le départ de l'Algérien Smaïl Chergui, ex-commissaire au CPS-UA en 2021, la diplomatie marocaine a plus d'impact au sein de cette organisation. En effet, Chergui a longtemps attaqué le Royaume sur la question du Sahara occidental, influençant la position du CPS-UA. Pourtant depuis 2018, seule la Troïka était habilitée à se pencher sur la résolution de ce conflit.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu