Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Buzz
Le Qatar réagit à l’affaire de la « fausse écharpe » royale

15.11.2017 à 01 H 50 • Mis à jour le 15.11.2017 à 01 H 50
Par

L’affaire de la « fausse écharpe » royale prend des allures d’affaire d’Etat. Le directeur du bureau de communication gouvernemental au Qatar, Cheikh Saif Ben Ahmad Ben Saif Al Thani, a déploré le photomontage dans lequel apparaît le Roi Mohammed VI portant une écharpe lors d’une visite à Doha, soulignant qu’une enquête sera ouverte pour en connaître l’auteur.


Dans un communiqué, publié mardi, le directeur du bureau de communication gouvernemental a affirmé que l’auteur de cet acte « inacceptable », qui est « une tentative pour faire échouer la visite du Souverain au Qatar, n’atteindra pas son objectif », promettant qu’une « enquête sera ouverte pour découvrir l’identité de celui qui cherche à provoquer l’opinion publique ou porter atteinte aux symboles des États ».



Il a déploré par la même occasion que, récemment, les trucages médiatiques dans certaines agences et sur les réseaux sociaux aient pris de l’ampleur.


Le responsable qatari a fait observer que la visite de Mohammed VI au Qatar a été « un succès à tous les niveaux et a contribué à l’approfondissement et au développement des relations fraternelles entre les deux pays ».

 

La phrase « Vous avez le monde et nous avons Tamim » inscrite sur une écharpe tenue entre les mains du roi Mohammed VI et largement diffusée sur les réseaux sociaux avait fait le buzz faisant réagir le conseiller royal Yassir Zenagui qui a dénoncé un « grotesque montage » dans une déclaration au site Le360. Joint par Telquel.ma, le conseiller royal a de nouveau insisté sur son démenti, assurant qu’il avait accompagné le souverain tout au long de son voyage à Doha niant catégoriquement qu’une telle scène ait pu se produire.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu