S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Protestation
Les étudiants en médecine et en pharmacie annoncent une grève ouverte à partir de samedi

15.12.2023 à 09 H 47 • Mis à jour le 15.12.2023 à 09 H 47 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

La colère monte d’un cran parmi les étudiants des facultés de médecine et de pharmacie et de médecine dentaire. La commission nationale des étudiants en médecine, pharmacie et médecine dentaire au Maroc (CNEMEP), vient de décréter une grève ouverte à partir du 12 décembre 2023, afin de protester contre le flou et les dysfonctionnements accompagnant la mise en œuvre du nouveau système de formation, à l’origine d’un «  état d'ébullition et de mécontentement dans le milieu étudiant ».


La décision a été prise lors des assemblées générales organisées par cette commission, et durant lesquelles 97 % des étudiants en médecine et 91 % des étudiants en pharmacie ont approuvé cette grève, mais aussi un nombre de mesures dans le cadre du programme de manifestation. Les étudiants en médecine dentaire s'engageront aussi dans le processus de revendication en mettant en place un programme adapté aux spécificités de leur filière.


Ces étudiants ont décidé de lever le ton après que les ministères de tutelle, à savoir celui de l’Enseignement supérieur et de la Santé, n’ont pas réagi aux précédentes actions menées par ces étudiants. Dans son communiqué, la CNEMEP dit avoir « épuisé tous les canaux de dialogue et de débat, face à l'intransigeance et aux atermoiements des responsables dans de longues réunions qui peuvent à peine être qualifiées de vides de concret » tout en déplorant la « situation dans laquelle nous ont poussés les deux ministères de tutelle ».


Les étudiants en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire restent donc déterminés à aller jusqu’au bout de cette lutte et ce, jusqu’à ce que des solutions concrètes leur soient proposées. « Les étudiants ont affirmé qu'il n'était plus possible de garder le silence face à ces dépassements récurrents et aux politiques sectorielles qui menacent la qualité́ de la formation. C'est pourquoi, avec détermination et engagement, nous défendrons le dossier revendicatif approuvé à l'unanimité́ par tous les étudiants, en défense de la qualité́ de la formation médicale et pharmaceutique au Maroc ».


Pour rappel, ces étudiants protestent les différentes problématiques liées aux changements apportés à la formation au sein des facultés de médecine et de pharmacie, et de médecine dentaire, dont notamment la réduction de la durée des études en médecine de 7 à 6 années « dans un manque des mesures d’accompagnement ». En plus, ils dénoncent le retard « injustifié » dans la publication du cahier de charges pédagogiques concernant le troisième cycle, « les promesses des deux ministères de tutelle à cet égard n'ayant pas encore été́ traduites en réalité́, et les délais qui y sont fixes n'ayant pas été́ respectés ».


La CNEMEP avait annoncé une grève nationale de deux jours, les 7 et 8 décembre. Les étudiants avaient alors boycotté les cours théoriques, pratiques, mais aussi les stages hospitaliers et les gardes, alors qu’un sit-in sera organisé jeudi devant le Parlement. Avant cela, en septembre,  la commission avait annoncé une grève pour protester le flou qui accompagne la décision de réduire la période des études. Ensuite, en octobre les mêmes appels furent renouvelés avec une série de sit-in au niveau de différentes facultés au Maroc.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu