logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Touristes
Opération Marhaba: le ministère de Fernando Grande-Marlaska critiqué par la police espagnole

12.06.2022 à 11 H 50 • Mis à jour le 12.06.2022 à 12 H 14 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

L'opération Marhaba pourrait causer un « effondrement » au niveau des ports maritimes selon les syndicats espagnols de police, apprend-on de la presse locale.


Afin de pallier le manque d'agents des forces de l'ordre, la Direction générale de la Police espagnole a lancé, fin mai dernier, une offre de 355 places temporaires pour renforcer la présence policière en Andalousie, aux îles Baléares, en Catalogne, à Valence et également dans les villes autonomes, Ceuta et Melilla. Il s'agirait des communautés les plus touchées par l'opération Marhaba.


Dans le détail, la Police nationale est concernée par ce manque de 355 postes : échelle de base (325), officiers (24) et sous-inspecteurs (6). Deux semaines après cet appel, seuls 117 postes ont été comblés.


Les sources policières expliquent ce manque de volontariat par souci de motivation financière. « Si vous vous portez volontaire pour l'OPE, vous renoncez aux allocations - la police nationale n'incite pas les agents à l'aide de primes dans ce dispositif - et lorsque vous arrivez, vous vous retrouvez avec trois fois plus de travail qu'on ne vous l'avait dit », préviennent-elles.


Pour cette raison, les forces policières exhortent le ministère de l'Intérieur, dirigé par Fernando Grande-Marlaska, à prendre des mesures en la matière, et en l'absence d'agents pour l'opération Marhaba, à revoir le catalogue des postes pourvus.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu