S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Gaz
Présent au Maroc, SDX finalise la première transaction dans le cadre de son retrait d’Égypte

19.04.2024 à 13 H 06 • Mis à jour le 19.04.2024 à 13 H 07 • Temps de lecture : 4 minutes
Par

SDX Energy vient de finaliser la vente de sa société dans l’Ouest Gharib, avançant ainsi dans ses plans de retrait de l’Égypte pour se concentrer sur son expansion au Maroc, comme rapporté auparavant par Le Desk.  Ce 19 avril, la compagnie énergétique cotée à la bourse de Londres a annoncé avoir signé un accord de vente et d'achat contraignant pour la cession des intérêts de la société précitée, indiquant qu’elle continue également de progresser dans la documentation contraignante pour la vente de ses actifs de South Disouq.


Les actifs de l'Ouest de Gharib soumis à l'accord comprennent 50 % du capital social émis de Brentford Oil Tools, 50 % des intérêts dans l'accord de partage de production et d'exploration concernant le sous-secteur A des blocs Ouest de Gharib, en plus de 50 % des intérêts dans l'accord d'exploitation conjointe concernant les blocs Ouest de Gharib, détaille la même source. S’agissant des acquéreurs de ces actifs, dont les identités sont restées jusque-là un mystère, il s’agit de New Horizons LLC et NPC Petroleum Services. Les bénéfices non audités attribuables aux actifs se sont élevés à 0,9 million de dollars (M $) pour l'exercice clos le 31 décembre 2023, le montant total des produits de vente à débourser par ceux-ci, est estimé à 6,6 M $, sous réserve de certains ajustements de fonds de roulement et autres, ajoute la même source.


Selon les termes de l’accord, SDX Energy devrait encaisser de cette cession environ 3,5 M $ en espèces, payables immédiatement à la société en dehors de l'Égypte et environ 0,9 M $, payables dans les 5 jours ouvrables suivant le dépôt par la compagnie de 30 millions de livres égyptiennes (environ 0,6 M $) sur un compte d'entiercement. En outre, SDX aura droit à  près de 2,2 M $ additionnels, payables en espèces dans les 5 jours ouvrables suivant soit le dépôt par la compagnie de 70 millions de livres égyptiennes supplémentaires (environ 1,4 M $) sur un compte d'entiercement, ou le règlement de toute obligation fiscale en totalité.


Ainsi, SDX Energy prévoit de déposer les 30 millions de livres égyptiennes sur un compte d'entiercement immédiatement en utilisant les liquidités en livres égyptiennes existantes, alors que les 70 millions de livres égyptiennes restants devraient être déposés d'ici septembre 2024 en utilisant les liquidités générées par les ventes de gaz égyptiennes, explique-t-elle. Les fonds détenus en entiercement seront quant à eux utilisés pour couvrir les éventuelles obligations fiscales égyptiennes, tout excédent étant restitué à la société une fois l'obligation fiscale réglée, précise-t-on encore.


Les produits de la vente, affirme la compagnie, seront reçus en dehors de l'Égypte et seront principalement utilisés pour continuer à développer les opérations génératrices de liquidités de SDX au Maroc, où la société est le seul producteur indépendant de gaz. « La société exploite sa position et son infrastructure de pipeline pour augmenter l'approvisionnement en gaz et fournir d'autres sources d'énergie à ses clients à Kenitra et remboursera aussi intégralement le solde impayé de son installation de prêt garanti EBRD basé sur les réserves  », assure-t-on.


Tel qu’annoncé précémment, SDX Energy accélère donc sa politique de désengagement de l’Égypte, bien que légèrement en retard par rapport au délai de fin 2023 initialement fixé. La finalisation de la transaction aurait été retardée par le processus de son approbation par les actionnaires, cette étape étant un prérequis, vu que la contrepartie dépasse « considérablement » le seuil du test de contrepartie de la capitalisation boursière et que la cession « constituera un changement fondamental de l'entreprise  », comme rapporté aussi par Le Desk.


Bien que SDX Energy a encore d’autres transactions a finaliser pour se désengager entièrement de ses actifs égyptiens, la compagnie annonce aujourd’hui être  « concentrée sur la création de valeur pour les actionnaires (…) en développant ses actifs marocains  ». Dans ce sens, la société compte continuer de « revitaliser et développer ses activités amont » dans le royaume, où elle est « le seul producteur indépendant de gaz » et où les opérations d'exploration gazière enchaînent les résultats positifs.


Pour rappel, après la découverte des quantités commerciales de gaz lors au niveau du puits d'exploration BMK-1 en mars dernier, SDX Energy a démarré en ce mois d'avril les opérations de forage du puits Beni Malek-2 (BMK-2), à environ 1,5 kilomètres du BMK-1. La compagnie avait alors indiqué que si ce puits un succès, il sera complété et connecté à la production dès que possible, pour compléter la production existante et, en particulier, fournir à Citic Dicastal, qui est le plus grand client de la société et a une demande immédiate et croissante de gaz de SDX. Les deux entreprises avaient conclu à la mi-septembre un accord non contraignant pour le prépaiement des livraisons de gaz de SDX dans le royaume, dont les termes initiaux prévoyaient un retrait d'environ 2 M $ pour couvrir les coûts de forage du puits KS- 21. En début octobre, SDX Energy, a annoncé avoir reçu un prépaiement de 1,9 M $ de DMA.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu