Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Afghanistan
Reprise des pourparlers entre Américains et taliban au Qatar

09.07.2019 à 21 H 47 • Mis à jour le 09.07.2019 à 21 H 47
Par Reuters

Le Qatar a annoncé mardi le « succès » d’un dialogue interafghan organisé ces deux derniers jours à Doha pour faciliter les négociations entre Américains et taliban en vue de mettre fin au conflit.


« Nous sommes très heureux de parvenir à une déclaration conjointe comme première étape vers la paix », a déclaré Moutlak ben Madjid Al Kahtan, l’envoyé spécial du ministère qatari des Affaires étrangères pour l’Afghanistan.


Ces discussions entre les taliban et une délégation d’une soixantaine de représentants de la société afghane, qui ont eu lieu dimanche et lundi, doivent faciliter la conclusion d’un accord par lequel Washington s’engagera à retirer ses troupes d’Afghanistan et les taliban promettront que le pays ne servira pas de sanctuaire aux groupes terroristes.


Dans leur déclaration, les deux parties afghanes s’engagent à « respecter et protéger la dignité des Afghans, leur vie, leurs biens et à minimiser les victimes civiles jusqu’à zéro ».


Elles promettent également de garantir la sécurité des institutions publiques –  écoles, hôpitaux, marchés.


Selon les Nations unies, 3 804 civils dont plus de 900 enfants ont été tués et 7 000 autres blessés en 2018, l’année la plus meurtrière pour les civils depuis le début de la guerre il y a dix-huit ans.


Dimanche, les taliban ont revendiqué un attentat contre un bâtiment public à Ghazni, dans le centre de l’Afghanistan, qui a fait 14 morts et plus de 100 blessés, dont une soixantaine d’élèves d’une école.


Après la parenthèse que constituait le dialogue interafghan, Américains et taliban devaient reprendre mardi à Doha leur septième session de négociations, entamée le 29 juin.


« Nous pensons que le fossé entre les Etats-Unis et les taliban s’est rétréci. Nous espérons que les deux parties pourront parvenir à un accord ce mois-ci sur les questions en suspens », déclarait Al Kahtan lundi.


L’émissaire de paix américain pour l’Afghanistan, Zalmay Khalilzad, a pour sa part estimé samedi que la session de pourparlers en cours au Qatar était « la plus productive à ce jour ».

 

Il a précisé sur Twitter que des progrès notables avaient été accomplis en ce qui concerne les quatre composantes d’un accord de paix : garanties contre le terrorisme, retrait des troupes, participation au dialogue et aux négociations entre Afghans, et un cessez-le-feu permanent et général.


« Tout est maintenant en place pour un accord politique entre les Etats-Unis et les taliban (… ). On peut s’attendre très prochainement à une annonce des Etats-Unis concernant le retrait de leurs troupes », a déclaré un responsable occidental à Kaboul au fait des négociations.


Washington vise la conclusion d’un accord avant l’élection présidentielle afghane le 28 septembre.


Les Etats-Unis interviennent militairement en Afghanistan depuis 2001, date à laquelle ils ont chassé du pouvoir les taliban.


Depuis, les insurgés islamistes n’ont jamais contrôlé un aussi vaste territoire qu’aujourd’hui, malgré la présence d’environ 20.000 soldats étrangers, majoritairement américains, en soutien au gouvernement de Kaboul.


Les taliban refusent de négocier avec l’exécutif afghan, qu’ils considèrent comme un gouvernement fantoche au service des Américains.


La soixantaine de délégués afghans présents au Qatar comprenait ainsi des membres du gouvernement, mais pas en leur qualité officielle.

Par Reuters
Le Desk En continu