Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Science
Schiaparelli descend sur Mars à la recherche de traces de vie

16.10.2016 à 21 H 13 • Mis à jour le 16.10.2016 à 21 H 13
Par

L’atterrisseur européen Schiaparelli a entamé dimanche une descente d’un million de kilomètres vers Mars où il doit se poser mercredi. Après un voyage de sept mois pour rejoindre la planète rouge, Schiaparelli s’est séparé vers 14h40 GMT de la sonde européano-russe TGO (Trace Gas orbiter). La séparation a été « confirmée », a déclaré sous les applaudissements Michel Denis, directeur des opérations en vol d’ExoMars 2016, depuis le centre de contrôle de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt en Allemagne. La sonde TGO doit ensuite s’écarter avant de s’insérer mercredi en orbite autour de la planète rouge, une phase délicate. Cet atterrissage représente un défi technologique pour l’Europe qui veut prouver qu’elle maîtrise cet exercice difficile. Jusqu’à présent, seuls les Américains ont réussi à poser sur Mars des engins qui sont parvenus à fonctionner.

C’est la deuxième fois que l’Europe cherche à atterrir sur Mars. Il y a treize ans, la sonde européenne Mars Express avait largué un mini-atterrisseur Beagle 2 qui n’a jamais donné signe de vie. Ce n’est qu’en 2015 que les images d’une sonde américaine ont permis de constater qu’il avait effectivement atterri mais que ses panneaux solaires n’étaient pas tous déployés. Le grand saut de Schiaparelli est la première étape d’ExoMars, une ambitieuse mission scientifique européano-russe en deux volets, qui vise à rechercher des indices d’une vie actuelle et passée sur Mars. Schiaparelli, qui a une masse de 577 kilos au départ, est une capsule de 2m40 de diamètre qui ressemble un peu à “une piscine gonflable pour bébé” , selon Michel Denis. La descente durera trois jours. Mais seulement six minutes entre le moment où Schiaparelli entrera dans l’atmosphère martienne et son impact au sol. Mercredi, à 14h42 GMT (15h42 heure de Casablanca), Schiaparelli sera à 120 km de la surface et il pénétrera dans l’atmosphère, à une vitesse de 21 000 km/heure.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu