S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Education nationale
Statut des enseignants: les associations des parents d’élèves rencontrent ce mardi Chakib Benmoussa

28.11.2023 à 13 H 06 • Mis à jour le 28.11.2023 à 13 H 06 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Après la réunion du lundi entre la commission interministérielle et les syndicats des associations, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, rencontrera cet après-midi les associations des parents et tuteurs d’élèves, afin de discuter des dernières évolutions du dossier, nous confirme Nourredine Akkouri, président de la Fédération Nationale des Associations des Parents et tuteurs d'élèves du Maroc.


Lors de cette réunion, le ministère devrait présenter à ces associations les mesures qu’il envisage de mettre en œuvre afin d’ « honorer son engagement vis-à-vis des parents, notamment en assurant la reprise des cours », fait savoir Akkouri. Il sera aussi question d’examiner les moyens à même de permettre de rattraper le temps scolaire perdu en raison des grèves des enseignants qui se poursuivent depuis plus de deux mois, ajoute-t-il.


Les associations s’attendent aussi à ce que la tutelle expose les solutions envisagées aujourd’hui pour résoudre le dossier des enseignants. « Il est primordial et urgent que ce blocage soit dépassé dans les plus brefs délais pour faire sortir l’école publique de cette paralysie, dont les élèves et leurs familles payent le coût », tonne aussi le président de la Fédération, également membre du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS).


En prenant part à cette réunion, les associations des parents et tuteurs d’élèves, ajoute Akkouri, veulent aussi s’assurer que « des solutions seront bientôt trouvées, afin que les élèves et leurs familles de soient pas pris en otage plus longtemps par des discussions sans résultat  ».


Pour rappel, des millions d’élèves se sont retrouvés privés de leur droit à l’éducation, alors que les enseignants poursuivent leur mouvement de protestation contre le nouveau statut unifié des fonctionnaires de l’Éducation nationale en boycottant les salles de cours depuis la rentrée scolaire.


Le gel de ce statut, en attendant sa révision, décidé hier par le Chef du gouvernement, laisse espérer un avancement positif des tractations en cours en vue d'une une sortie définitive de la crise. Cependant, les négociations autour de la révision de ce texte qui reprendront ce jeudi se poursuivent sur fond de méfiance de la part des quatre syndicats y prenant part et d'insatisfaction de la part d’autres organisations des enseignants.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu