S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Justice
Affaire de drogue et de spoliation : Naciri et Bioui en comparution devant le juge d’instruction

22.12.2023 à 02 H 09 • Mis à jour le 22.12.2023 à 15 H 54 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Kenza Filali
Les Pamistes Saïd Naciri et Abdenbi Bioui ont comparu ce jeudi 21 décembre devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca, avant d’être déférés devant un juge d’instruction pour leur implication présumée dans l’affaire de trafic international de drogue dite du « Malien »

Saïd Naciri, parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM), président du conseil préfectoral de Casablanca et président du club de football du Wydad, ainsi que Abdenbi Bioui, président pamiste de la région de l’Oriental et magnat du BTP ont comparu ce jeudi 21 décembre devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca, avant d’être déférés devant un juge d’instruction pour leur implication présumée dans l’affaire de trafic international de drogue dite du « Malien ».


Au total, 25 personnes sont concernées par l’enquête ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) pour différents motifs et chefs d’accusation comprenant le trafic de stupéfiants à l’échelle internationale, de blanchiment d’argent, de faux et usage de faux dans des transactions immobilières, de spoliation immobilière, de recel et de d’abus de pouvoir.


L’affaire avait éclaté durant l’été à l’aune de la publication d’un article dans Jeune Afrique qui relatait les liens qu’entretiendraient les mis en cause, bien qu’ils n’aient pas été cités nommément, avec un baron de la drogue surnommé « le Malien » et de son vrai nom El Hadj Ahmed Ben Ibrahim. Le parquet avait dans ce contexte ordonné l’ouverture d’une enquête par la BNPJ qui a concerné plus d’une quarantaine de personnes, dont les 25 présentées devant la justice parmi lesquelles figurent Naciri et Bioui.


Le trafiquant de drogue qui purge une peine de 10 ans de prison suite à son arrestation en 2019, aurait lors de ses auditions menées par les enquêteurs, accusé nommément depuis sa cellule à la prison d’El Jadida, les mis en cause de spoliation sur certains de ses biens immeubles (une villa et un appartement), de véhicules de luxe et de prise de possession illégale d’une société lui appartenant.


Des sources judiciaires contactées par Le Desk évoquent d’ores et déjà le prononcé d’une mise en liberté provisoire sous caution au bénéfice d’au moins un des principaux prévenus dans cette affaire.


Lire aussi : Affaire de trafic de drogue : Bioui et Naciri placés en détention à Oukacha

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par