S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Al Haouz: le plan de Benmoussa pour maintenir l’éducation dans les zones sinistrées

16.10.2023 à 21 H 35 • Mis à jour le 16.10.2023 à 21 H 35 • Temps de lecture : 2 minutes
Par La rédaction

Le ministère de l'Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a mis en place un programme d'urgence visant à garantir la continuité de l'éducation dans les zones affectées par le récent séisme d'Al Haouz. C'est ce qu'a annoncé Chakib Benmoussa, lors de la séance des questions orales tenue ce lundi à la Chambre des représentants. Ce programme comporte deux volets distincts, l'un financier et l'autre éducatif.


Du côté financier, le ministre a expliqué que suite à une évaluation des dommages matériels causés par le séisme, les établissements scolaires ont été classés en fonction de l'ampleur des dégâts et du degré de danger. Certains nécessiteront une démolition et une reconstruction totale ou partielle, tandis que d'autres devront subir une rénovation et une réhabilitation. Près de 1000 établissements d'enseignement ont été répertoriés, auxquels s'ajoutent des pensionnats et des unités d'enseignement primaire.


Le ministère a pris des mesures immédiates pour permettre la reprise des études, notamment le transfert des élèves vers d'autres classes au sein du même établissement ou vers des écoles proches et sécurisées. Environ 7 000 élèves du secondaire ont été transférés, tandis que d'autres ont été accueillis dans des tentes équipées pour servir d'écoles mobiles ou de salles de classe temporaires, en particulier dans les zones difficiles d'accès. En outre, des installations sanitaires ont été mises en place, notamment dans les provinces d'Al Haouz, Chichaoua et Taroudant, où près de 1200 tentes seront déployées, a expliqué le ministre.


Le volet éducatif du programme d'intervention d'urgence comprend diverses mesures pédagogiques, telles que l'ouverture de canaux de communication avec les familles pour inscrire les enfants qui n'ont pas pu être scolarisés, l'adaptation des emplois du temps des élèves dont les salles de classe ont été touchées, et la réduction de la durée des cours pédagogiques au cours des trois mois suivants le séisme. Ce volet inclut également une augmentation des activités sportives et artistiques pour atténuer la pression psychologique des élèves, ainsi que la préparation à un retour à la normale.


Le ministre a également souligné l'importance de l'accompagnement psychologique des élèves et a annoncé la formation intensive de 250 accompagnateurs psychologiques et sociaux en collaboration avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement.


Ces mesures visent à soutenir les élèves tout en favorisant leur réadaptation au processus éducatif normal après cette période difficile. Des associations culturelles, artistiques et sportives participent également à ces efforts en organisant des activités conjointes avec les établissements d'enseignement, et en fournissant de nouveaux cartables, livres et fournitures scolaires pour compenser les pertes causées par le séisme.

live-content - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom