S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Emmanuel Macron veut faire taire les polémiques et réitère la solidarité de la France

12.09.2023 à 19 H 30 • Mis à jour le 13.09.2023 à 02 H 07 • Temps de lecture : 1 minutes
Par La rédaction



Emmanuel Macron a dénoncé, mardi 12 septembre, des « polémiques qui n’ont pas lieu d’être » sur la relation bilatérale entre la France et le Maroc, alors que Rabat n’a pour l’heure pas retenu l’aide proposée par Paris, après le séisme dévastateur dans la région de Marrakech.


« C’est évidemment à Sa Majesté le roi et au gouvernement du Maroc, de manière pleinement souveraine, d’organiser l’aide internationale et donc nous sommes à disposition de leur choix souverain », a déclaré le président français dans une vidéo à l’adresse du peuple marocain postée sur le réseau X (ex-Twitter).



« C’est depuis la première seconde ce que nous faisons de manière tout à fait normale et donc je souhaiterais que toutes les polémiques qui viennent diviser, qui viennent compliquer les choses dans ce moment qui est déjà si tragique, puissent se taire par respect pour toutes et tous », a-t-il ajouté.



Rabat a annoncé dimanche avoir accepté le soutien de quatre pays (Espagne, Grande-Bretagne, Qatar et Emirats arabes unis), mais n’a pas sollicité d’aide française, suscitant aussitôt beaucoup d’interrogations.


Les relations entre le Maroc et la France, ancienne puissance coloniale où vit une importante diaspora marocaine, sont tendues depuis qu’Emmanuel Macron s’efforce de se rapprocher de l’Algérie, qui a rompu en 2021 ses relations diplomatiques avec Rabat, accusé d’« actes hostiles ».


Le Maroc reproche aussi à la France de ne pas s’aligner sur les Etats-Unis et Israël qui ont reconnu la « marocanité » du Sahara occidental, contrôlé à près de 80 % par le Maroc.


« Nous sommes à vos côtés, aujourd’hui comme demain », a déclaré le président français en direction des Marocains. Paris a annoncé une aide de 5 millions d’euros pour les ONG présentes dans le pays et qui contribuent aux secours.


« Nous serons là dans la durée sur le plan humanitaire, sur le plan médical, pour la reconstruction, pour l’aide culturelle et patrimoniale, dans tous les domaines où le peuple marocain et ses autorités considéreront que nous sommes utiles », a-t-il ajouté.

live-content - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par @MarocAmar
Le Desk Newsroom