S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Le SNPM en campagne contre la désinformation étrangère

12.09.2023 à 11 H 44 • Mis à jour le 12.09.2023 à 11 H 44 • Temps de lecture : 2 minutes
Par La rédaction

Un comité de veille médiatique sera mis en place, afin de détecter les abus déontologiques commis par les médias couvrant les événements du séisme d’Al Haouz. C’est ce qu’a annoncé le syndicat national de la presse marocaine (SNPM), qui s’insurgeait, dans un communiqué publié lundi, contre les pratiques non-éthiques de certains médias.


Dans son communiqué, le SNPM a exprimé son « inquiétude » quant à la « multiplication » des pratiques « non professionnelles » et « non éthiques » de certains médias français et arabes, «  qui exploitent la tragique catastrophe du séisme de l'Haouz pour propager des mensonges et tenter de politiser un moment de deuil pour le peuple marocain  ».


D’après le syndicat, plusieurs chaînes de télévision françaises et arabes, dont les lives directs ont tendance à « exagérer  » plusieurs informations et en diffuser d’autres qui sont « fausses ». Des pratiques « qui semblent soit résulter d'un manque de professionnalisme, soit être motivées par des objectifs inconnus  ».


Épinglant Al Jazeera notamment, le SNPM a « condamné » le fait que plusieurs chaînes arabes relaient les déclarations « irresponsables formulées par les victimes, soit par ignorance ou en raison d'un choc émotionnel dû aux dommages subis ». Ces pratiques, a-t-il estimé, non seulement violent le droit à l’information des citoyens, mais risquent « de semer la discorde et la terreur dans la société, et qui minimisent les efforts considérables déployés pour faire face aux conséquences de la catastrophe  ».


Du côté français, le SNPM note que certains médias français « ont attaqué le Maroc en prétendant qu'il n'acceptait pas l'aide offerte par leur pays, tout en politisant la question et en incitant l'opinion publique française contre le Maroc ». La continuité de la diffusion de telles informations, par plusieurs supports de presse françaises, malgré les explications officielles fournies par le gouvernement marocain, visent à « dépeindre l'État marocain comme inefficace et complice dans l'empêchement de l'aide », a aussi clamé le syndicat.


En fin, tout en alertant que ces pratiques peuvent « avoir parfois un impact négatif sur les opérations de secours et la distribution d'aide aux nécessiteux », le syndicat a salué les efforts fournis par la presse internationale, « qui adopte une approche professionnelle et éthique  », pour couvrir le séisme d’Al Haouz.


« En plus d'apprécier la large solidarité internationale et de se féliciter du rôle des médias nationaux et internationaux dans la couverture des nouvelles et des événements, le syndicat souligne l'importance de veiller à éviter toute exploitation des événements, que ce soit par la diffusion de mensonges ou la tentative de politisation de la crise », lit-on dans le communiqué.

live-content - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Newsroom