logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°842.Forum du Néguev au Maroc: pressions et supputations autour du nouveau pays-invité

03.01.2023 à 13 H 53 • Mis à jour le 03.01.2023 à 14 H 13 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Un an après la tenue du Sommet du Néguev en Israël, le Maroc accueillera donc le premier Forum du Néguev. Alors que des pressions ont été exercées pour la présence de la Jordanie, de la Palestine, voire même de l'Arabie saoudite, c'est finalement un pays africain qui sera invité. Les détails

Selon des révélations faites par la presse israélienne, c'est lors d'une conversation téléphonique entre le secrétaire d'État américain Antony Blinken et son homologue israélien Eli Cohen, fraichement nommé à ce poste, que la décision a été prise de choisir le Maroc comme prochain pays accueillant le Forum du Néguev, organisation rassemblant les Américains et les Israéliens, mais aussi le Maroc, l'Égypte, le Bahreïn et les Émirats arabes unis.


Comme nous le révélions précédemment, il était assez logique que le Maroc accueille l'évènement, créé dans le sillage des accords d'Abraham : la raison étant que l'organisation du Forum allait être confiée à tour de rôle, le Royaume étant ainsi logiquement dans la boucle des pays hôtes.


Pour l'heure, aucune précision officielle n'a été fournie quant à la ville marocaine où les chefs de la diplomatie du Forum du Néguev se réuniront. À peine peut-on supposer que Dakhla pourrait être mise en avant, en se fiant aux déclarations loin d'être anodines de Nasser Bourita, lors de la conférence finale du Sommet du Neguev en mars dernier en Israël, invitant ses homologues à une rencontre « dans un autre désert ».


À titre de rappel, la presse aussi bien étrangère que marocaine s'était emballée au sujet de la tenue d'un Forum du Néguev en janvier 2023, à Dahkla. Une fake news à laquelle nous avions consacré un Désintox, citant pour cela une source diplomatique proche du dossier, nous confiant qu'il fallait plutôt attendre les élections israéliennes pour y voir clair, et soulignant qu'un forum ne pouvait se préparer en laps de temps aussi court.


Un pays-invité surprise

Côté arabe, plusieurs pays-invités ont été proposés par les différentes diplomaties, apprend-on de sources médiatiques diverses ces derniers mois. Ainsi, le premier pays à être cité n'est autre que la Jordanie, qui a failli rejoindre le sommet du Néguev au début de son organisation. Elle finira par décliner.


D'autres pressions seront par la suite exercées pour qu'Amman puisse rejoindre la réunion suivante du sommet s'étant transformé en Forum. Le Royaume hachémite finira par imposer comme condition la présence des Palestiniens, ce qui semble avoir reçu l’acquiescement des pays membres arabes, dont le Maroc.


Une invitation qui semble avoir été écartée avec le temps. Aucune mention n'en a été faite ce lundi, lors de l'entretien téléphonique entre Blinken et Cohen. Selon la presse israélienne, ayant dévoilé le contenu de la conversation, les deux chefs de la diplomatie ont cependant écarté la présence de l'Arabie saoudite « à ce stade », sans que les raisons ne soient précisées. Un autre pays est cependant cité par la presse : le Soudan, ayant déjà conclu un accord de normalisation avec Israël.


On apprend par ailleurs qu'un autre pays devrait cependant rejoindre le Forum du Néguev, ou du moins y assister s'il n'y adhère pas : un pays africain n'ayant pas de relations diplomatiques avec Israël. Aucune indication supplémentaire n'a été fournie à ce sujet. La rencontre devrait, selon les mêmes sources, être axée sur les pays africains, fait-on savoir.


Un forum, résultat des groupes de travail

En attendant le forum du Néguev de mars, le quinté allié à Israël doit cependant tenir d'autres réunions, à un degré de représentation moindre.


Les directeurs généraux des différents ministères des Affaires étrangères doivent se rencontrer, dans le cadre des groupes de travail mis en place pour pérenniser la coopération au sein du Forum du Néguev. Représentant le Maroc, Fouad Yazourh devrait se rendre pour cela à Abu Dhabi.


Les groupes de travail portent sur la sécurité alimentaire, l'hydrique, l'énergie, la santé, l'éducation et la tolérance, le tourisme et enfin la sécurité régionale. Des sujets de coopération qui devront certainement être abordés lors de la prochaine rencontre des directeurs généraux mais aussi par les ministres.


Une aubaine pour Eli Cohen qui marque son retour en politique, à travers le come-back de Benyamin Netanyahou, et qu'on présente souvent comme étant un des artisans en coulisses des accords d'Abraham...

enclair - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En clair