S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Alimentation
L’Espagne ordonne le retrait de poissons contaminés à l’anisakis provenant du Maroc

23.05.2024 à 13 H 07 • Mis à jour le 23.05.2024 à 13 H 07 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Le Système d’alerte rapide de l’UE pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) a détecté la présence d’anisakis dans les œufs de merlus en provenance du Maroc et destinés au marché espagnol.


Sur le site du système RASFF, il est précisé que le parasite a été détecté lors d’un contrôle frontalier en Espagne. L’importation de cette marchandise a été interrompue, l’incident étant qualifié de « grave », poursuit la source.


Selon l'Agence espagnole de sécurité alimentaire et de nutrition (AESAN), l'anisakis est un parasite que l'on trouve aussi bien dans le poisson que chez les céphalopodes, tels que les calamars, le poulpe et la seiche, entre autres.


Cet organisme provoque de graves problèmes intestinaux et allergiques. Lorsque nous consommons du poisson infecté, qu'il soit cru ou peu connu - sans l'avoir préalablement congelé - les larves passent vivantes dans l'appareil digestif, ce qui entraîne une anisakiose, précise l’AESAN.


Selon l’Université de Lausanne, l'anisakis est responsable de troubles digestifs graves tels que des douleurs abdominales intenses, des nausées, des vomissements et des gastro-entérites. Les symptômes apparaissent généralement entre 24 et 48 heures après la consommation du poisson infecté. Des allergies allant de l’urticaire au choc anaphylactique ont été également rapportées, selon la même source.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu